Energie: la Guinée se dote d’une stratégie nationale pour l’énergie durable à l’horizon 2030

0
599

BarrageLa république de Guinée a désormais sa stratégie nationale pour le développement harmonieux et équitable de l’énergie durable. C’est le directeur Pays/PNUD, M. Lionel Laurens qui a transmis ce précieux document dans la soirée du mardi, 23 février 2016 au ministère de l’énergie et de l’hydraulique Dr Cheick Taliby SYLLA.

Pour la petite histoire, l’on se rappelle que l’assemblée générale de l‘Organisation des Nations Unies avait déclaré « 2012 Année Internationale de l’énergie durable pour tous ». En réponse, le secrétaire général avait lancé une initiative mondiale sur « l’Energie Durable pour Tous à l’horizon 2030 (SE4ALL).

Cette initiative vise trois objectifs essentiels à atteindre d’ici 2030, à savoir : assurer l’accès universel aux services énergétiques modernes ; doubler le taux global de l’amélioration de l’efficacité énergétique et doubler la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial pour atteindre au moins 30% de l’offre d’énergie.

Pour être conforme à ce programme, la République de Guinée a déroulé cinq actions principales dont la déclaration d’engagement, l’analyse des gaps, la formulation d’agenda d’action/Pays, l’élaboration d’un plan d’action/pays et le suivi évaluation.

C’est ainsi qu’en 2012, la Guinée a officiellement adhéré à cette initiative et à partir de là, s’est engagée dès 2013 à participer aux activités préparatoires au lancement de la mise en œuvre de SE4ALL.

Pour joindre l’utile à l’agréable, avec l’appui du PNUD, à la suite d’un processus d’investigation, d’échange et d’analyse de donnée qui s’est déroulé sur plusieurs mois ( novembre 2013 à mai 2014) a été élaboré et adopté en juillet 2014, un rapport-pays portant état des lieux et analyse des écarts à combler pour l’atteinte les objectifs de « Energy For All en 2030 (SE4ALL) ». Ce rapport de plusieurs pages est une sorte de formulation de la stratégie nationale pour l’atteinte des objectifs cités ci-haut.

Selon les constats sur l’état des lieux, il apparait que la Guinée regorge de potentialités et ressources énergétiques prouvées, abondantes et variées mais insuffisamment valorisées pour améliorer les conditions de vie de ses populations qui demeurent encore largement pauvres.

Le même rapport détaille que les écarts (Gaps) qui lui restent à combler pour l’atteinte des trois objectifs de l’Initiative mondiale SE4ALL sont importantes et difficiles à réaliser par les seules capacités nationales qui restent très faibles sur plusieurs plans.

Plus loin, le rapport évoque les contraintes de la Guinée notamment celles institutionnelles, financière, technologique et la pauvreté galopante qui frappe de plein fouet les populations.

Sur cette base, ledit rapport a recommandé à la Guinée de prendre en compte trois volets dans l’élaboration de sa stratégie nationale notamment le cadre logique, le cadre programmatique pour l’opérationnalisation de l’action et le cadre de gouvernance.

Une politique nationale qui est un véritable changement de paradigme, de vision et d’approche dans la mesure qu’elle recentre la politique énergétique dans la sphère économique des pauvres afin de combler les retards importants en matière d’accès aux services énergétiques modernes et de modernisation de l’économie nationale dans son ensemble.

Le rapport indique aussi que le coût total des actions envisagées pour atteindre les objectifs de SE4ALL en Guinée est évalué en valeur actuelle 8 179,6 millions USD sur 20 ans (2011-2030) ; ceci équivaut à environ 409 millions USD d’investissement annuel sur 20 ans (y compris les actions en cours depuis 2011).

A ce niveau, le rapport précise que le gap de financement étant important, il est nécessaire pour la Guinée, de déployer une stratégie cohérente de mobilisation des ressources auprès du secteur privé national et international, des fonds publics et privés d’investissement, des institutions bancaires régionales et internationales, des institutions de micro finance, de la coopération bi et multi latérale et des agences du système des nations Unies pour la mise en œuvre des programmes, sous-programmes et projets relatifs à la SN/SE4ALL.

Cellule de communication du Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici