Guinée : Accusés d’escroquerie et interpellés, voici la version des trois journalistes

0
312

PRESSETrois journalistes de la presse nationale privée ont été interpellés vendredi 08 avril à la Brigade Mobile de Matam, a appris guineetime. ll s’agit des directeurs de publication du journal ‘’La Logique’’, de la ‘’Nouvelle Ere’’, et du reporter du journal ‘’La nouvelle’’.

Ils sont accusés par la Direction de la Sobragui d’escroquerie et de diffamation. Ce samedi 09 avril 2016, Ces trois journalistes ont donné leur version des faits:

«Nous avions fait et déposé un rapport de mission dans lequel, on a mentionné nos constats par rapport à la baisse de la qualité du Guilluxe (boisson alcoolique) et le conditionnement de certains produits de ladite société. Cette mission devrait nous conduire à l’intérieur du pays notamment à N’Zérékoré, Macenta, Labé etc. Après le dépôt du rapport à la direction de la sobragui, le Directeur financier nous a demandés de déposer aussi une facture. C’est ce qui fut fait. La nuit, j’ai reçu un coup de téléphone me disant d’informer mes collègues et de passer le lendemain vendredi voir Mr Sow. Arrivés dans la cour de la Sobragui, on a demandé une dame de nous montrer monsieur Sow. Elle nous répond, qu’elle ne connait pas ce dernier. A quelques mètre de nous, se trouvait deux personnes qui parlaient d’une langue étrangère, après, il y a une qui s’est déplacée pour nous ouvrir la salle de conférence. A peine installés, il y a un gendarme qui se présente à nous comme le responsable financier de la société. Et d’autres éléments sont venus nous dire que nous sommes interpellés à la Brigade Mobile de Matam pour escroquerie et diffamation. Nous leur avons dit que nous n’allions pas partir par ce qu’on n’a rien fait de grave. Si vous voulez nous arrêter, vous passez par la HAC [ ndlr, Haute autorité de la communication actuellement en crise] avec une convocation, nous allons la répondre» ont expliqué ces accusés.

Pour des besoins de recoupements des informations, nous avons tenté en vain de joindre le directeur général de la Sobragui qui ne décroche pas son téléphone.
Dossier à suivre!

Aboubacar  Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici