Journalistes interpellés : voici les derniers éléments, selon le président de l’AGEPI

0
307
Le président de l'AGEPI
Le président de l’AGEPI

Guinée-Conakry : Le président de l’association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI), Iboun Conté, a confirmé l’interpellation de trois journalistes vendredi à Conakry à la Sobragui avant d’être conduits à l’escadron de la gendarmerie mobile de Matam.

 

Iboun Conté, président de l’AGEPI, poursuit que les démarches sont en cours pour obtenir la libération de ces trois journalistes. Deux avocats du barreau de Guinée, poursuit-il, sont sur ce dossier dont Me Fodé Abass Bangoura.

« Il y a un qui a rencontré le Procureur de la République » dit Iboun. L’interpellation qui s’est déroulée durant le week-end, n’est de nature à obtenir la libération de Don de Dieu Agossou, d’origine béninoise, établi depuis des décennies en Guinée, de Bangoura Ibrahima du journal « La Logique » et de Alsény Fofana de « La Nouvelle Ere ».

Évoquant les circonstances de l’interpellation, M.Conté affirme avoir « parcouru » le document que dispose ce groupe de journalistes.  Les révélations ne pourraient être que graves pour le boss de la société de brasserie « Sobragui ».

Le président de l’AGEPI -l’une des plus vieilles associations de presse de la Guinée- ne comprend pas pourquoi ces journalistes n’ont pas directement commencé par les publier. Il se réjouit des enquêtes qui doivent se poursuivre car, à  l’en croire, tout n’est pas perdu.

Les trois journalistes accusés d’ « escroquerie en bande organisée » peuvent en courir jusqu’à 5 ans de prison, s’ils sont reconnus coupables, note tout de même le président de l’AGEPI.

A la vue du dossier que disposent ses confrères, il note que le boss de la  société de brasserie n’est pas aussi blanc comme cachet d’aspirine.

Va-t-on publier ce dossier dans la presse? Wait and see

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici