Projet sous-réginal Transco : vers l’installation des comités locaux pour la sensibilisation

0
338

energieGuinée/ En prélude à l’installation des Comités locaux de sensibilisation pour l’opérationnalisation de la construction de 1303 km de ligne entre la Côte d’Ivoire-Liberia-Sierra Léone-Guinée (CLSG), le Comité interministériel de suivi-évaluation (CISE) du Plan de Gestion environnementale et sociale ( PGES) et du Plan d’action de réinstallation ( PAR) a organisé une atelier de 48 heures pour la validation du plan d’action.

Financé par la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement, la Banque africaine de développement et la Kfw, ce projet vise à intégrer ces pays cités plus haut dans le marché régional d’échange d’énergie électrique Ouest Africa (EEEAO) afin de renforcer leurs réseaux électriques. Ceci, pour favoriser une meilleure desserte aux populations d’énergie de qualité à moindre coût.

Pakidame Kolani, chef de la mission de TRANSCO CLSG a souligné qu’il de construire 1303km de lignes, 11 nouveaux postes avec l’extension du poste de Man, quatre (4) au Liberia (Yekepa, Buchanan, Monrovia, Mano), deux (02) en Guinée (N’Zérékoré et Linsa) et cinq (05) en Sierra Léone (Kenema Bikongor, Bumbuna Yiben et Kamakwie) .

Parlant de la Guinée, il a déclaré qu’ « il est prévu la construction de deux postes de 225 KV à Nzérékoré et Linsa, ainsi que celle d’une ligne électrique de 225 KV sur 119 km allant de Yékepa à Nzérékoré et de Kamakwie à Linsa. »
Sourakata Camara, cumulativement directeur national adjoint de l’énergie et président du Comité interministériel de suivi-évaluation(CISE) du Plan de Gestion environnementale et sociale (PGES) et du Plan d’action de réinstallation(PAR), a relevé que ce projet vise à matérialiser « les priorités du gouvernement guinéen en matière de développement énergétique. »

Par ailleurs, il laisse entendre que ce projet va permettre de mettre en place les bonnes pratiques en matière de protection de l’environnement et la promotion d’un cadre de vie pour les populations guinéennes. « L’atteinte des objectifs fixés que par la conjugaison des efforts de toutes les parties prenantes. C’est-à-dire, l’ETAT, les partenaires au développement et les acteurs du développement à la base », a-t-il suggéré.

A noter que le Comité interministériel de suivi-évaluation(CISE) du Plan de Gestion environnementale et sociale (PGES) et du Plan d’action de réinstallation( PAR) est parti cet après-midi du mardi, 19 avril à Kindia et à Linsan pour l’installation des comités locaux pour la sensibilisation des populations environnantes.
Cellule de communication du ministère de l’énergie et de l’hydraulique.

Lundi, 18 avril 2016 à Conakry.

cellule de com’ du gouvernement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici