Guinée : « Entre 2014 et 2015, près de 70 entreprises ont fermé ou ont ralenti leurs activités » (Gouvernement)

0
202
Le porte-parole  gouvernement
Le porte-parole gouvernement

Guinée-Conakry, Près de 4000 travailleurs (tous secteurs confondus) ont été touchés par le chômage technique ou total, a déclaré dimanche le ministre guinéen du Travail et de l’Emploi Albert Damantang Camara, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale du travail.

Selon lui, entre 2014 et 2015, près de 70 entreprises ont fermé ou ont ralenti leurs activités dans le pays, créant ainsi des situations de mise en chômage des employés desdites entreprises.

Ainsi, le ministre a reconnu que l’année 2015 a été jalonné par des épreuves pour les travailleurs et pour les populations de façon générale.

« La sagesse et la perspicacité des responsables à tous les niveaux et des acteurs sociaux en particulier ont permis de faire face à la crise économique et à la crise sanitaire », a dit le ministre, avant de rassurer que le gouvernement continuera à créer « les conditions de travail et de satisfaction des besoins matériels et humains » de la classe ouvrière et du peuple.

Pour sa part, le mouvement syndical guinéen représenté par le secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) Amadou Diallo a dénoncé les maux dont souffrent les populations guinéennes et les travailleurs du secteur public, mixte et privé.

Il a déclaré que la faiblesse du pouvoir d’achat des travailleurs et de leurs familles est la conséquence directe d’une inflation galopante et non maîtrisée depuis 2015.

Le bas salaire, les licenciements abusifs des travailleurs et l’absence d’une couverture sociale ainsi que le chômage exponentiel des jeunes à la recherche du premier emploi sont autant des difficultés qui gangrènent les couches vulnérables en Guinée.

Le secrétaire général de la CNTG a rappelé que cette année la célébration de la Journée internationale du travail est placée sous le signe d’un travail décent avec ses quatre composantes.

Il s’agit du principe de promotion d’un travail décent, l’accroissement pour les hommes et pour les femmes d’obtenir un travail et un revenu décent, l’extension du bénéfice de l’efficacité et de la protection sociales pour tous et le renforcement du dialogue social.

« Nous croyons aux vertus du dialogue social et de la concertation, seul moyen de prévenir les conflits et reculer les retards du pays », a-t-il conclu.

XINHUA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici