Guinée: les démembrements de la CENI à l’école de la transparence à Dabola

0
499
Photo crédits: ceni
Photo crédits: ceni

Harmoniser le concept de transparence et adopter une démarche commune à tous les démembrements pour la conduite des activités et l’utilisation des outils de transparence au niveau local. C’est l’objectif de l’atelier de réflexion des démembrements sur la transparence des élections locales qui s’est ouvert ce 30 mai à Dabola.

Cet atelier de deux jours qui prend fin demain est l’initiative de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). La cérémonie d’ouverture a connu la présence du préfet, Ibrahima Sy Savané, de cinq commissaires de la CENI, notamment Hadja Fatoumata Biya Diallo, Vice-présidente de la CENI, Dr. Amadou Kaba, Directeur du département Transparence, Mme. Mamie Sia Tolno, Directrice adjointe du département Transparence, M. Kader Aziz Camara, Directeur du département Démembrements, Dr. Sory Sidibé, Directeur adjoint du département des opérations, du directeur de Cabinet du président de la CENI, M. François Makili Kéléba. Ils sont 37 sur 38 présidents de CEPI (Commissions électorales préfectorales indépendantes) et CECI (Commissions électorales communales indépendantes) à participer à cet atelier ainsi que des assistants techniques de la CENI centrale et de certains démembrements.

Dans son discours de bienvenue, le directeur du département Transparence, Dr Amadou Kaba, a remercié l’ensemble des participants pour leur présence avant de leur rappeler de la nécessité pour les démembrements de connaitre et de savoir utiliser efficacement les outils de transparence. Pour lui, c’est un devoir pour la CENI centrale de transférer les compétences en matière de transparence à ses démembrements.

La vice- présidente de la CENI, Hadja Fatoumata Biya Diallo, a rappelé le contexte dans lequel son institution prépare les élections locales après avoir organisé les élections législatives 2013 et la présidentielle 2015. Selon elle, les deux précédentes élections sont moins complexes, ont un enjeu national alors que celles qui arrivent (les locales) sont très complexes, difficiles à cerner et qu’elles ont des enjeux locaux donc variés et multidimensionnels. La vice-présidente soutient qu’il est plus que nécessaire aujourd’hui pour la CENI de s’inscrire dans une nouvelle dynamique conforme à la particularité des prochaines échéances électorales. Cette nouvelle dynamique voudrait que la base où tout doit se passer soit bien préparée et consolidée pour mieux cerner ces élections locales.

Dans son discours d’ouverture, le préfet Ibrahima Sy Savané s’est réjoui du choix de sa préfecture pour abriter cet atelier. M. Savané estime que la Guinée ne s’arrête pas qu’à Conakry, Coyah ou Dubreka. Il a invité les présidents de CEPI et CECI de tout mettre en œuvre pour assurer la restitution au niveau de chaque CESPI (commission électorale sous-préfectorales indépendante). Enfin, le préfet a précisé que la paix et le développement des différentes localités dépendent de la transparence et de la crédibilité des prochaines élections.

Les travaux se poursuivent et la clôture est prévue demain mardi 31 mai.

ceniguinee.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici