Guinée : Dr Kaba Ousmane Kaba ou « Mister Bah Oury » du parti au pouvoir !

0
512
Dr Ousmane Kaba Député
Dr Ousmane Kaba Député

Guinée-Conakry : Le parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel, a la main lourde. Il vient de publier la décision d’exclusion de l’Honorable Dr Ousmane Kaba de ses instances. Le fondateur de l’Université « Koffi Annan devient ainsi le « Mister Bah Oury » du parti au pouvoir.

 

 

Décidément, les plus grands partis politiques du pays se ressemblent ! Comme  l’UFDG, le parti au pouvoir, le RPG Ar-en-ciel, a aussi décidé de prendre la décision d’exclusion d’un de ses responsables. Dr Ousmane Kaba, député sous la bannière dudit parti, est co-signataire d’une « Lettre Ouverte » au président de la République, Pr Alpha Condé, relative aux propos tenus contre l’élite intellectuelle malinké.

Aujourd’hui, des voix proches du parti présidentiel s’élèvent pour insister sur le fait que le discours du locataire de Sèkhoutouréyah a été « tronqué ».

Mais avant, le contenu de ce document a été une couleuvre difficile à avaler puisque les trois signataires, faut-il le rappeler, clament haut et fort le rôle joué par les fils et filles de la Haute-Guinée dans la lutte pour la démocratie. Ce qui a conduit, dit le document,  à l’arrivée au pouvoir de « l’opposant historique », Pr Alpha Condé.

Outre l’exclusion de Dr Ousmane Kaba, éminent économiste et ancien ministre des Finances, Mamadou Diawara du PTS voit également rompre l’alliance politique avec le RPG Arc-en-ciel. Le troisième co-signataire de la missive, Sékou Savané, un vieux militant de ce parti, est « sommé de s’expliquer » devant le bureau politique national.

Alhousseiny Makanéra Kaké, ex ministre de la Communication qui a tourné son « bulldozer » contre le palais présidentiel, après son limogeage, est officiellement radié.

Cette histoire de Dr Ousmane Kaba et autres, ressemble à celle de Bah Oury, vice-président du principal parti d’opposition, UFDG, exclu après s’être attaqué au leader du parti, Cellou Dalein Diallo. En Guinée, « A Gauche, comme à droite », les mains peuvent être aussi lourdes contre ce qu’on y qualifierait de « dérapages ».

Cette ferme et extrême décision du RPG Arc-en-ciel, selon un observateur,  peut-elle  provoquer d’autres soubresauts ou mettre un terme à cette polémique qui fait des vagues? La question vaut de l’or. Sur le terrain, en croire certaines sources, l’on note une certaine radicalisation des positions jugées hostiles aux propos dits « honteux » du président Condé. Même les émissaires du parti envoyés en Haute-Guinée, n’ont accompli leur mission avec une totale satisfaction.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici