SANTE : Les recettes traditionnelles sont nuisibles à l’alimentation des nourrissons

0
515
Crédit photo : Unicef Guinée
Crédit photo : Unicef Guinée

Guinée-Conakry,  juin 2016 –Les recettes alimentaires véhiculées par la tradition peuvent être néfastes pour les jeunes enfants et causer des problèmes de santé majeurs qui persistent tout au long de la vie de l’individu. Certaines de ces recettes consistent à donner aux nouveau-nés des produits ou mixtures nuisibles à leur santé et à leur développement. Parmi ces recettes figure le sang de tortue, administré aux nourrissons qualifiés de « gourmands », ou l’eau de Quinquéliba sensée purifier le système digestif des bébés, ou encore le beurre de karité dilué à l’eau tiède. De l’avis des spécialistes, les nouveau-nés doivent être exclusivement nourris au lait maternel durant les six premiers mois de vie.Le lait maternel est complet ; il répond à tous les besoins du bébé. La mise au sein précoce et exclusive fournit une source énergétique et nutritionnelle indispensable tout en protégeant les nouveau-nés contre les infections et les maladies.

 

Aissatou Diallo est la jeune maman de Thierno Mamadou, âgé de trois mois. Elle vit à Lélouma, dans la région de Labé. Elle s’en est remise aux conseils des aînées pour l’alimentation de son nouveau-né. « J’ai allaité mon fils dès sa naissance, mais lorsqu’il a eu un mois, les grand-mères de mon village m’ont conseillée une recette pour qu’il prenne du poids parce qu’il était trop maigre selon elles. Elles m’ont dit de mélanger de l’eau tiède avec du beurre de karité et d’en donner à mon bébé plusieurs fois par jour. J’ai suivi leurs conseils et j’ai diminuéson allaitement. »

 

En quelques semaines, le bébé dépérissait à vue d’œil et souffrait de violents maux de ventre. A près de deux mois, Thierno Mamadou pesait à peine 2 kg 600, au lieu des 4 kg 400 requis pour son âge.Voyant le cas de l’enfant s’aggraver, Aissatou Diallo s’est finalement rendue à l’hôpital où son bébé a été hospitalisé pour cause de malnutrition aigüe sévère.

En Guinée, l’UNICEF appuie le gouvernement pour soigner les cas graves de malnutrition d’enfants à travers le Programme national de prise en charge de la malnutrition aiguë sévère (PCMAS) du Ministère de la santé. Ces cas sont souvent causés par les recettes alimentaires traditionnelles inadéquates données aux enfants.Le Programme comprend la prise en charge hospitalière des enfants sévèrement malnutris au moyen de lait thérapeutique (lait F75 et F100) qui est administré en milieu hospitalier uniquement. Le lait thérapeutique est disponible dans les 38 hôpitaux préfectoraux du pays grâce aux financements de l’USAID et du Gouvernement du Japon, qui ont permis de soigner près de 15 000 enfants malnutris depuis le début de l’année.

Thierno Mamadou a été pris en charge par un traitement intensif de sept jours à l’hôpital, avant de continuer son traitement à domicile pendant huit semaines avec des rendez-vous hebdomadaires au centre de santé. Il est guéri à présent.

A la suite de cette expérience, Aissatou Diallo conseille à toutes les mères de suivre l’avis des spécialistes lorsqu’il s’agit de l’alimentation et de la santé de leurs enfants.« Je pense que nos grand-mères sont de réelles sources de sagesse et de conseils et je sais qu’elles sont animées de bonne volonté. Mais en ce qui concerne l’alimentation des nouveau-nés, j’ai compris qu’il faut éviter leurs recettes et donner seulement le lait maternel et rien d’autre jusqu’à l’âge de 6 mois. »

 

Source : Unicef Guinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici