Guinée : Pourquoi le gouvernement refuse de baisser le prix du carburant! (Economiste)

0
257
Mamoudou Nagnalen Barry, analyste économique et financier
Mamoudou Nagnalen Barry, analyste économique et financier

« L’économie guinéenne est entrain de vivre trois chocs négatifs et un choc positif », c’est ce qu’a affirmé ce matin, Monsieur Mamoudou Nagnalen BARRY, Ecrivain et Expert National Consultant au PNUD, dans l’émission Espace Expression de la Radio Espace FM.

Selon cet ancien Inspecteur Financier de la Banque Centrale de la République de Guinée et également ancien Auditeur chez KPMG, la Guinée fait face aux chocs négatifs que sont l’impact de la crise à virus Ebola, la chute des prix des matières premières sur le marché mondial et l’appréciation continue du dollar au niveau international. Selon ce jeune économiste diplômé de la prestigieuse Université américaine Williams College (Université où l’actuel Ministre des Minesa également étudié), l’économie guinéenne a aussi enregistré un choc positif qui est celui de la baisse des prix des hydrocarbures, réduisant ainsi la facture d’importation des produits pétroliers de notre pays.

Selon les explications de ce jeune qui, par ailleurs, enseigne la macroéconomie dans plusieurs universités du pays, « le refus de la diminution du prix de l’essence à la pompe s’expliquerait par la volonté du gouvernement d’atténuer les effets des trois chocs négatifs susmentionnés à l’aide du seul choc positif dont il dispose ». Sur la même question, il a précisé qu’« en temps anormal (de choc), il faut serrer la ceinture » en acceptant, par exemple, des augmentations légères de taxes ou des contractions de certaines dépenses.

Concernant la question des relations avec les institutions de Bretton-Woods, l’Expert BARRY a souligné que « la Guinée n’a pas une capacité d’absorption aussi élevée », en raison de la faible technicité de certains cadres, de la lourdeur administrative et de la multiplicité des acteurs devant se prononcer sur un même dossier. Il a souligné que la Guinée et la Côte d’Ivoire ne sont pas dans des programmes identiques avec le FMI et la Banque Mondiale, en raison du passé de la Côte d’Ivoire avec ces institutions.

Enfin, après avoir souhaité que la Guinée sorte avec succès de sa prochaine revue avec le FMI, il a salué la création d’une coordination des Bureaux Stratégiques de Développement des différents ministères sous la responsabilité du ministère du Plan et de la Coopération Internationale, chose qui, selon lui, pourrait réduire la lenteur administrative et mutualiser les efforts en vue de présenter des projets « bancables » et acceptables par ces institutions.

L’Intervention de ce jeune économiste sur Espace FM ce matin était un véritable cours d’économie. Ce qui, à coup sûr, a confirmé que la Guinée a du talent et que la Maison Blanche avait bel et bien raison d’inviter Monsieur BARRY parmi les jeunes leaders africains que le Président Obama a reçus à Washington en Août 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici