L’ARPT va « demander à Orange-Guinée de surseoir à l’application de ce réajustement tarifaire »

0
369

Koulibaly ARPTGuinée-Conakry : Le directeur général intérimaire de l’ARPT (Autorité de régulation des postes et télécommunications » est entrain d’écrire un « courrier » pour « demander à l’opérateur Orange-Guinée de surseoir l’application de ce réajustement tarifaire » opéré le weekend sur son réseau internet, a-t-on appris.

« Je vais demander à Orange-Guinée de surseoir à l’application de ce réajustement tarifaire et de se conformer à la réglementation qui dit qu’il peut publier les tarifs au moins un mois avant leur entrée en vigueur » affirme ce matin le DG intérimaire de l’ARPT, dans un entretien accordé à la Radio nationale.

La réglementation en question, relève-t-il, est l’Arrêté n°5887  du ministère des Postes et Télécoms « portant fixation des modes de facturation des voix, sms et internet, et la réglementation des promotions ou bonus. »

Oumar Said Koulibaly a évoqué cet article relatif à la « Règle de transparence.

« L’Article 3 :L’opérateur doit communiquer au consommateur et de façon instantanée, la durée et le débit correspondant  à chaque communication par un affichage sur son écran » commence l’intérimaire de l’ARPT.

 « Le tarif proposé par les opérateurs doit être soumis à l’approbation de l’ARPT avant publication ».

« Les tarifs sont publiés au moins un mois avant la publication avant leur entrée en vigueur ».

Le directeur général par intérim a des reproches à faire à la compagnie de téléphonie.  « Il n’ y a pas eu d’informations, pas de communication. Nous avons été surpris. Les tarifs ont été mis samedi et moi j’ai été informé par les clients ».

Mohamed Lamine Keita du département de la Communication souligne que l’ARPT est au courant de la mise en application de ce réaménagement tarifaire, d’où sa validation par l’instance de régulation. Le DGA Koulibaly ne dit d’ailleurs pas le contraire et cite de son côté quelques avantages de ces nouvelles offres.

Keita persiste que Orange-Guinée a respecté la loi en informant sa clientèle, 24 heures avant, à travers une conférence de presse et une affichage sur son siteweb. L’employé de l’opérateur téléphonique se demande si c’est bien possible de publier un mois avant ses nouvelles offres, avec la concurrence dans le secteur de la téléphonie mobile?

« Ce n’est pas une promotion qui, pour des raisons concurrentielles, ils ont 24 h pour informer. C’est différent, c’est un changement tarifaire, il faut informer un mois avant » rappelle le directeur général par intérim de l’ARPT.

En consultant le site web de l’ARPT, GuinéeTime confirme que cet arrêté 5887 signé de l’ancien ministre Oyé Guilavogui, le 3 novembre 2015, dit clairement que « les tarifs sont publiés un mois avant leur entrée en vigueur ».

La question de concurrence  dans ce secteur porteur revient.

Cette société de téléphonie détient un million d’abonnés connectés à son réseau internet. Elle a procédé le week-end dernier à un réaménagement tarifaire de l’internet. Ce qui n’a pas été du goût de ses abonnés qui, du coup, déversé leur bile sur les réseaux sociaux.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici