L’Etat fait plier Orange…L’ancienne tarification revient pour 1 mois

0
293
Un bureau de la société Orange-Guinée à Kaloum
Un bureau de la société Orange-Guinée à Kaloum

Guinée-Conakry : Suite à un tollé général provoqué par son « réaménagement tarifaire » sur son réseau internet, suivi d’intenses discussions avec l’ARTP et le ministère des Postes et Télecoms, l’opérateur de téléphonie  Orange-Guinée décide de remettre les pendules à l’heure.

La compagnie Orange fera « cohabiter » les anciennes offres ( ou pass internet) supprimées aux côtés des nouvelles, qualifiées de « pass de la discorde », a appris GuinéeTime de source crédible.

Cet informateur soutient que la société « maintient l’offre internet lancée » mais « ramène les anciens forfait : 3h, 1giga et 2 giga. Le temps que les gens s’approprient des nouveaux forfaits ».

La durée de cette « appropriation » par le million d’utilisateurs de l’internet sur ce réseau est estimé à un mois, nous dit un employé de cette société.

Les négociations ouvertes depuis quelques heures entre le régulateur, l’Autorité de régulation des Postes et Télécoms, et la société Orange-Guinée se sont poursuivies jusqu’au bureau de Moustapha Mamy Diaby, ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie numérique.

Comme promis lundi, le directeur général par intérim de l’ARPT, Oumar Said Koulibaly, a dit qu’il a effectivement adressé un courrier à la compagnie téléphonique pour « surseoir » à ce réajustement. Le temps d’informer largement les abonnés.

La décision, a tout point de vue, est le respect de l’Article 3 dit « Règle de transparence » de l’Arrêté n° 58887 du ministère des Postes, Télécommunications et de l’Economie numérique,  «portant fixation des modes de facturation des voix, sms et internet, et la réglementation des promotions ou bonus.»

«Les tarifs sont publiés au moins un mois avant la publication avant leur entrée en vigueur » dit le dernier paragraphe de cet article.

« Pas de baisse du chiffre d’affaires »?

Depuis samedi dernier, jour du début de la mise en application des tarifs dits de « la discorde », une campagne hostile à Orange-Guinée a été mise en oeuvre par certains abonnés, surtout sur les réseaux sociaux. Criant à l’arnaque, le courroux contre  cette société est monté crescendo. Des activistes ont même lancé une « pétition » sur facebook, pour dénoncer ce réajustement des tarifs internet. Les médias, locaux comme étrangers, en ont fait aussi leur choux gras. Ce qui, en matière de communication, peut détériorer l’image de l’entreprise et provoquer une baisse de rendement. Orange n’est pas dans la philanthropie, elle fait du business.

Selon une source de la société qui garde l’anonymat, le fait d’éliminer certains anciens forfaits a plutôt « baissé le trafic » d’internet, rendant plus que fluide la connexion. Elle reproche aux 600.000 abonnés « actifs » d’internet, de longs téléchargement.

« Le téléchargement est illégal ailleurs, mais les gens le font n’importe comment ici et chargent le trafic pour de petits forfaits. Chaque fois, il faut changer des équipements qui se plantent parce que le trafic est chargé » accuse-t-il.

Sur le plan économique, il jure, la main sur le coeur que l’agitation ces derniers jours dans le rang de ses abonnés n’a pas provoqué une « baisse du chiffres d’affaires » d’Orange-Guinée. Ainsi soit-il.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici