Facebook : le compte de dame Fatou Sihké invisible

0
289

fatou sihkéGuinée-Conakry : Suite au tollé général provoqué par son ost du 8 août, le profil facebook de la directrice générale du CHU Donka, n’est plus visible.

 

Ne recherchez plus « Fatou Sihké Camara » sur facebook, vous ne la retrouverez plus ! Le compte de la DG du plus grand CHU du pays s’est noyé dans la colère de ses compatriotes depuis son post de Rouen, en France. « L’indignation » que cela a suscité  en Guinée et ailleurs a eu raison de sa conscience.

Les défenseurs de l’ancienne ministre en ont eu pour leurs grades. Faire disparaître son compte après ce tollé général n’est rien qu’une circonstance aggravante pour sa faute.

C’est un post qui date du 8 août à 21h 48. La patronne du plus grand hôpital public du pays, Donka, a posté un message qui révolte et scandalise ses compatriotes sur le réseau social Facebook.

 

Mon arrivée ce matin à Rouen chez les jumelles pour mon contrôle médical qu’elles ont réussi à me rendre 100% gratuit avec l’Aide Médicale de l’Etat français. Je rends grâce à Dieu pour cet effort des jumelles qui aussi ont bénéficié ont bénéficié de la nationalité française à la fin de leurs brillantes études (Master 1/Master2) » écrit Hadja Fatou Sihké Camara.

Ces phrases suffisent à elles pour attiser le feu de critiques des guinéens. Sur la forme, mais aussi dans le fond. Nous reprenons les commentaires illustres.

Habib Baldé, député guinéen, disons le plus jeune, a «partagé » ce post assassin de la «boss » de Donka et exprime son indignation. Le parlementaire ne comprend pas la raison pour laquelle dame Sikhé Camara se rend jusqu’en France pour faire un « simple bilan »? Ce qui, à ses yeux, est manifestement un signe de désapprobation du CHU Donka par sa première responsable.

 

C’est choquant! C’est scandalisant! Que la première responsable de l’un des plus grands hôpitaux de la Guinée aille en France pour un simple contrôle médical au moment où le centre qu’elle gère voit des Guinéens mourir et qu’elle affiche cela sur les réseaux sociaux. Il faut qu’elle soit suspendue de ses fonctions. C’est sidérant!

Un guinéen résident en France, Mohamed Kouyaté, qui connait bien cette procédure d’aide médicale, crie haro sur le baudet. Il soutient mordicus que la DG du CHU fait dans « l’illégalité » et appelle à l’Ambassade de France en Guinée ou à l’administration française de s’intéresser à ce dossier.

 

C’est une très mauvaise communication qu’elle aurait pu éviter. L’AME (Aide Médicale d’Etat) est un acquis social des associations françaises (AIDES, Médecins du Monde, etc.). C’est une couverture maladie que l’État français accorde aux personnes se retrouvant dans l’une des situations:
1. Immigré en situation irrégulière mais ayant prouvé sa présence continue sur le territoire français depuis 3 mois;
2. Personne originaire d’un pays en voie de développement et atteinte d’une pathologie dont le traitement est très cher ou inexistant dans son pays d’origine exemple: hépatite, VIH, sclérose, diabète.
Il faut en amont que la personne déclaré ses ressources pour accéder à cette aide médicale. »

Vu le tollé déjà provoqué, ce post a disparu du compte facebook de la directrice générale du CHU Donka, en rénovation.

Selon le site Service Public de l’Administration française, « L’aide médicale de l’État (AME) est un dispositif permettant aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d’un accès aux soins. Elle est attribuée sous conditions de résidence stable et de ressources. Pour la demander, un dossier est à constituer (formulaires et justificatifs). Une fois attribuée, l’AME est accordée pour 1 an. Le renouvellement doit être demandé chaque année.  »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici