Mines-SMD : Le syndicat dénonce le « transfert des emplois » vers l’Etranger

0
283
Vue de la mine de Lefa ( Guinée)
Vue de la mine de Lefa ( Guinée)

Guinée-Conakry : Dans un mémorandum adressé au gouvernement et  à plusieurs institutions, le syndicat des travailleurs de la Société minière de Dinguiraye (SMD) attire l’attention de l’opinion sur « le transfert des emplois » qui a un « triple objectif », lit-on dans ce document dont GuinéeTime a reçu copie.

 

La SMD exporterait-elle de l’or et des emplois? C’est la question qui taraude l’esprit à la lecture de ce Mémorandum qui est visiblement une patate chaude.

Depuis le mois de juin dernier, ce document a été envoyé au gouvernement, à la présidence de la République, à l’Assemblée nationale, à l’Inspection générale du Travail etc…Les syndicats y exposent les tenants et aboutissants d’un « transfert des emplois » de la Guinée vers l’Etranger.

« Il est très inconcevable d’assister, avec une certaine impuissance, à des astuces, des manœuvres de réduction de l’effectif du personnel guinéen même au moment où l’entreprise vit sa meilleure période de rendement depuis 2012 » affirme le collège syndical de la SMD.

 

« (…) depuis l’arrivée des partenaires russes du Nordgold, l’effectif des nationaux est passé de 2300 (en 2012) à 1328 (janvier 2016) soit près de 50% de réduction. Malgré cette réduction extraordinaire et injustifiée, ils continuent à nourrir l’ambition de diminuer l’effectif national pendant que le nombre d’expatriés ne cesse de croître. Actuellement ce sont les cadres du département des finances qui sont sujets de harcèlement et d’intenses pressions les poussant à un départ forcé de l’entreprise. Cette manœuvre a triple
objectif :
1- Supprimer des emplois en Guinée pour en créer en Russie ;
2- Casser les salaires des cadres guinéens les mieux payés de l’entreprise ;
3- Dissimuler des informations utiles des finances et de la trésorerie à l’Etat guinéen » poursuit ce document.

Lire ici l’intégralité de ce Mémo 

 

Contacté, le responsable de l’ agence Eden Tv, Hamed Camara, journaliste à Espace fm et qui fait office de responsable de la communication de la SMD, n’a pas daigné répondre.

Bonjour,  message reçu mais je veux être claire nous sommes une entreprise responsable. La SMD obéit à certaines exigences dans toutes ses actions. Vous avez un article qui doit être publié les heures à venir d’après vous vous attendez notre droit de réponse pour ensuite demander une interview en signalant que dans quelques heures vous allez diffuser un article. Nous respectons la presse et ne cédons pas aux menaces par conséquent votre dossier sera traité conformément aux règlements de l’entreprise. Bien a vous » écrit à GuinéeTime Hamed Camara.

Nous avons attendu, depuis le 12 aout dernier, la version officielle de la direction générale de la SMD qui n’est jamais parvenue à notre rédaction. Mieux, notre rédaction a pris le bon soin de relancer dans un mail du 18 août dernier.

« Bonjour Hamed

Depuis l’envoie de notre questionnaire, vous n’avez pas réagit. Nous venons aux nouvelles pour recouper ces informations avant la publication de notre article. Nous restons à l’écoute.Bonne journée » avons nous écrit.
« Une discussion peut être initiée entre l’Etat et la société »
Des questions fusent sur la nature de ces emplois qui, selon le syndicat, sont transférés vers la Russie. Un cabinet  en Comptabilité-Finances assurerait-il ce service hors de la Guinée?
« Effectivement la section syndicale de la SMD a transmis un courrier au ministère en charge du Travail et au-delà à la présidence de la République pour le transfert des services de comptabilité à l’Etranger » confirme sous anonymat à Guinéetime, une source officielle.
« Mais il n’y a pas pour le moment, à ma connaissance dans la législation guinéenne en matière du Travail, une disposition qui interdit une société d’externaliser certains de ses services comme la finance, la comptabilité » poursuit-elle.
En Guinée, le chômage des jeunes, le sous-emploi ont atteint un seuil très élevé. Le gouvernement guinéen peut-il accepter que ses enfants soient mis à la touche, alors qu’ils peuvent valablement exécuter ces tâches liées aux Finances d’une entreprise qui exploite ses richesses naturelles? Pire, le Pr Alpha Condé a dédié son mandat aux femmes et jeunes. Et le gouvernement fait feu de tout bois pour créer des milliers d’emplois pour sa jeunesse.
Le dossier de licenciement de près de 900 guinéens par Rio Tinto est déjà une couleuvre difficile à avaler par l’Etat guinéen.
Pour l’officiel guinéen, « dans le souci de promouvoir les emplois locaux, une discussion peut être initiée entre l’Etat et la société en vue de trouver un terrain d’entente ».
Pour le syndicat de la SMD, « Au-delà du fait de délocaliser les finances à Moscou, ce sont non seulement des travaux pour lesquels les compétences ne manquent ni à l’interne, ni à l’externe de la SMD mais aussi c’est simplement une volonté délibérée de camoufler à l’Etat des informations utiles de la trésorerie. Il est clairement établi que l’on soit dans une dynamique continue de rapatriement du capital qui ne dit pas son nom.
En dehors du flou qui entoure la quantité réelle d’or produite, les dépenses effectuées sont gonflées afin de jouer sur la marge bénéficiaire de l’entreprise. Pendant que tous les signaux soient au vert, la Direction est en train de mener une campagne, dans tous les services concernés de l’Etat, en vue de procéder à une nouvelle compression injustifiée à la SMD.
En tous les cas ce n’est pas parce que cette dernière vit une crise d’ordre financier, personnel, minier ou de déboucher des produits. Le bénéfice net déclaré au compte des transactions de 2015 est de 29.841.000$ us avec un prix moyen de 1.164$/ once ; alors que ce prix est plus de 1.250$ cette année sur une prévision de 1.137$. C’est une simple volonté d’avoir toujours la plus grande part du revenu de l’exploitation des gisements aurifères de Léro.
L’Etat Guinéen, les populations riveraines ainsi que les employés de la SMD seront les seuls perdants surtout pour une ressource non-renouvelable et qui finira sous peu de temps » rappelle-t-il ce document.
La direction générale de la SMD et la délégation syndicale de la SMD ont achevé il y a plusieurs semaines des négociations, sous la houlette de l’Inspection générale du Travail, à Conakry.
Par la suite, un ancien  employé de la branche Finances-Comptabilité, poussé récemment au « Départ Volontaire », selon le collège syndical,  et qui avait rejoint sa famille à Conakry, vient d’être rappelé. Il y a juste un mois que cet « ancien nouveau employé » a repris son travail à la Léro. C’est tout dire !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici