« Meilleur artisan de la paix en Afrique » : le lauréat 2016 est guinéen…

0
327
Beni Diogo en compagnie de l'ancienne présidente de la transition de la RCA
Beni Diogo en compagnie de l’ancienne présidente de la transition de la RCA

Guinée-Conakry : En octobre prochain, des ong africains vont remettre officiellement à Paris (France) le prix du « Meilleur artisan de la paix et de la cohésion sociale en Afrique » à un jeune guinéen, Beni Diogo Kouyaté qui a fait ses preuves dans la « médiation constructive » en République centrafricaine entre différentes factions armées.

Beni Diogo Kouyaté, qui a assuré une médiation entre des groupes armés lors du conflit centrafricain, est l’heureux récipiendaire. Dans une correspondance adressée à ce jeune guinéen, cet ensemble d’ong africaines motive le choix porté sur cette personnalité.

« Votre médiation éminemment constructive entre les différentes factions armées en Centrafrique, qui a été déterminante dans la pacification de ce pays et a rendu possible l’organisation des élections démocratiques, sans compter vos précédents engagements du même genre en Guinée-Bissau, a unanimement convaincu le jury comme un modèle à recomposer et à promouvoir » lit-on dans cette correspondance de la Fondation 225 basée à Ouaga.

Lire ici la correspondance

C’est un honneur qui revient à la Guinée. Depuis 2006, le prix africain de développement (PADEV) qui décerne des prix à une vingtaine de personnes physiques et morales œuvrant de façon notable au développement de l’Afrique, n’avait jamais récompensé un guinéen.

Le 29 octobre prochain à Paris, près des Champs Elysées, ce prix lui sera décerné en la présence de plusieurs personnalités.

En avril 2015, Beni Diogo Kouyaté a accordé une interview exclusive à GuinéeTime dans laquelle il est revenu sur sa désignation en qualité de médiateur de la crise en Centrafrique.

« J’ai été Le jeune médiateur entre les belligérants dans la crie centrafricaineeffectivement désigné médiateur dans Le conflit centrafricain après plusieurs tentatives de nomination d’un médiateur national venant de la RCA même. Ceci  ayant échoué, les belligérants : les Antiballaka et ex Séléka, unanimement, m’ont désigné comme médiateur. Ce qui a été entériné par la présidente de la transition  Cathérine Samba Panza. J’ai assumé cette fonction durant 9 mois…Une chose qui n’a pas été facile du tout. D’abord j’ai essayé de calmer la tension, les touts premiers accords de  cessez-le-feu à Bangui, avant l’arrivée du Secrétaire général de l’ONU, Ban-ki Moon.

J’ai pu obtenir cela à 48 h de son arrivée…Une toute première rencontre entre les belligérants après plusieurs mois de violences, d’affrontements, de défis lancés et l’échec de la médiation sous-régionale.  Depuis, une lueur d’espoir était née dans cette médiation centrafricaine. Beaucoup d’institutions sous-régionales et même internationales n’avaient pas pu. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici