PSG-Arsenal: Paris peut s’en mordre les doigts (1-1)

0
383

cavani-butQue d’occasions vendangées ! Rejoint par Arsenal en fin de match sur un but d’Alexis Sanchez sur la seule occasion londonienne du match, Paris peut vraiment s’en vouloir. Edison Cavani sera en première ligne après ses nombreux ratés face au but. Pourtant, tout avait parfaitement commencé.

Après 42 secondes, Edinson Cavani ouvre déjà le score pour le Paris Saint-Germain. Serge Aurier déborde sur le côté droit et centre magnifiquement pour Edinson Cavani, dont le coup de tête impeccable trompe Ospina. 1-0 ! L’Uruguayen devient le buteur le plus rapide du PSG en Ligue des Champions.

On se dit alors que ce but va faire le plus grand bien à Unai Emery et ses hommes, en plein doute ces derniers jours. Etles Parisiens livrent ensuite en effet une prestation aboutie, mais souffrent d’un manque criant d’efficacité.

Les Gunners étouffés
Après le but, le Paris Saint-Germain accentue sa domination. Une inspiration géniale d’Angel Di Maria, une talonnade dans la course d’Adrien Rabiot, envoie le milieu parisien face aux buts, mais il est contré in extremis. Di Maria qui manque ensuite d’aggraver le score sur un corner tiré directement vers le but. Le Paris Saint-Germain étouffe totalement Arsenal en ce début de match.

À la 22e minute, un premier frisson parcourt le Parc des Princes sur une remise de la tête en plein surface d’Oxlade-Chamberlain. Et les Parisiens sont dominés dans les airs sur les deux corners qui suivent. Sans conséquences pour l’instant.

Aurier tranchant
Les Parisiens perdent ensuite le contrôle du ballon et Arsenal évolue plus haut. Sur le corner suivant, Aréola, titularisé aux cages en remplacement de Kevin Trapp, rassure son camp en sortant et en boxant le ballon.

Avant la demi-heure de jeu, le rythme du match retombe quelque peu. Le PSG ne sort que par les débordements tranchants de Serge Aurier, qui fait vivre un enfer au latéral gauche londonien Nacho Monreal. Mais aucune des deux équipes ne se montre dangereuse.

Cavani vendange
Jusqu’à la 34e minute, lancé par Verratti, Cavani grille tout le monde, y compris le gardien Ospina, mais ne peut redresser son ballon du gauche. L’Uruguayen, conscient de son manque d’efficacité récurrent malgré l’ouverture du score, reste un moment allongé au sol.

Sept minutes plus tard, rebelote. Seul après un excellent appel de balle dans la surface, l’ancien Napolitain manque son contrôle de la poitrine et voit le ballon lui échapper. Un gros raté.

À la pause, les Parisiens peuvent se satisfaire de leur maîtrise en première mi-temps, mais regretter de ne mener que 1-0. Les Gunners d’Arsenal n’ont rien montré.
Au retour des vestiaires, les Londoniens reviennent avec de meilleures intentions et forcent le PSG à reculer. Mais à la 53e minute, une ouverture parfaite de Verratti lance Di Maria seul dans l’axe. L’Argentin s’emmêle les pinceaux, pousse trop loin son ballon du genou et vendange, à nouveau. Un peu trop, commence-t-on à penser, alors que les incursions anglaises dans le camp parisien sont bien plus tranchantes qu’en première période.

Bien en place, mais gênés par des maladresses aux moments décisifs, les Parisiens reprennent leur marche en avant. Aurier, absolument intenable sur son couloir droit, centre encore pour Matuidi, qui ne peut ajuster sa reprise.

Imprécisions techniques
À la 63e minute, Olivier Giroud, remplaçant au coup d’envoi, remplace Alex Oxlade-Chamberlain sous les sifflets regrettables du public du Parc. Peu sollicité, Alphonse Aréola se montre de plus en plus rassurant sur ses prises de balle.

Même diminué à cause d’une inquiétante douleur à la cheville, Serge Aurier continue de déborder ! Sur son flanc droit, il se retrouve face à David Ospina, mais la passe de Di Maria est une nouvelle fois imprécise, et le latéral ivoirien ne peut piquer son ballon.

Le festival des occasions manquées
Ensuite, nouvelle grosse occasion pour Cavani ! Rabiot transperce la défense, but sur un Gunner, le ballon revient sur Cavani qui manque son face-à-face avec Ospina. Belle sortie du gardien colombien tout de même.

Trois minutes plus tard, à la 71e minute, c’est au tour de Di Maria de tenter sa chance après un joli coup du sombrero sur un défenseur. Mais Ospina a la main ferme. L’ancien gardien niçois maintient son équipe à flot.

À un quart d’heure du terme, Arsenal, largement dominé, n’est toujours mené que d’un but, et c’est un miracle. Offensivement, Özil et Sanchez sont transparents.

Sauf que… À la 78e minute, sur leur seule véritable occasion du match, les Gunners égalisent, justement par Alexis Sanchez, qui reprend un ballon repoussé par une superbe parade d’Aréola.

Pastore de retour
Unai Emery réagit en faisant entrer Javier Pastore, de retour de blessure, à la place de Krichowiak, puis le match se poursuit sur les mêmes bases. C’est-à-dire qu’Edinson Cavani manque une grosse occasion supplémentaire face à Ospina.

Les Parisiens manquent de se faire punir à nouveau. Idéalement placé, le jeune Iwobi place son plat du pied, mais Aréola se couche à toute vitesse et repousse.

Entre des Gunners satisfaits du nul et des Parisiens incapables de réagir, le match s’endort pour les dernières minutes. Puis se réveille d’une triste façon. Marco Verratti et Olivier Giroud, nerveux depuis son entrée en jeu, sont sévèrement expulsés tous les deux.

Parisiens et Gunners se quittent là-dessus, et se retrouveront pour le dernier match de poule.

leparisien.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici