Tribune : LE JOUR OÙ SEKOU TOURÉ A DIT NON À LA FRANCE (Par Rémy NGono)

0
495
Le père de l'Indépendance nationale
Le père de l’Indépendance nationale

Ahmed SEKOU TOURÉ est caricaturé en France comme le plus grand sanguinaire des Présidents africains avec un masque de clown. Et pour cause, il est le seul chef d’État africain à avoir humilié la France.


Le 28 septembre 1958, le Général De GAULLE propose aux États africains un référendum pour appartenir à la communauté franco- africaine. Tous les États africains, tels des chiens dans un jeu de quilles, disent oui. Ahmed SEKOU TOURÉ, regard noir, voix tranchée, répond non devant le géant De GAULLE qui se fait huer par tout le peuple guinéen.


Petit- fils d’ Almamy SAMORY TOURÉ qui avait résisté à la colonisation jusqu’à sa capture en 1898, Ahmed SEKOU TOURÉ est le seul chef d’ une colonie française à avoir tenu tête à De GAULLE pour voter l’indépendance immédiate de la Guinée. C’est à cause de cet acte de bravoure qu’il va subir la foudre rancunière et impitoyable de la France. Toute l’administration guinéenne est détruite , jusqu’au financement des conspirationnistes pour renverser le gouvernement.


Dans ses mémoires, Pierre MESMER affirme que les services français , s’appuyant sur les réseaux de Jacques FOCCART, ont tenté de renverser SEKOU TOURÉ entre 1959 et 1960, avec l’aide du pantin Houphouët BOIGNY et  » le plus Français des larbins Sénégalais  » , Léopold SEDAR CE MORT. Le complot ayant échoué , les mutins ont été présentés par les occidentaux comme étant des prisonniers politiques innocents et torturés par le plus sadique du bêtisier africain.


SEKOU TOURÉ qu’on présentait comme le plus con de tous les dirigeants africains, est le premier chef d’État Noir à se rendre en Chine en 1960 et promouvoir les échanges. Il est le seul à avoir accordé l’asile au Président panafricain KWAME NKRUMA, renversé avec la complicité des occidentaux en 1966. Il est le seul chef d’ État africain à avoir soutenu MALCOM X.


SEKOU TOURÉ, expulsé de l’école à 15 ans, a fini par se faire respecter par l’ URSS, les États-Unis et même la France. Alors que tous les experts du monde entier condamnent le franc CFA, Paul BIYA et OUATTARA diplômés des grandes universités françaises, qui n’ont jamais milité pour l’indépendance, continuent à soutenir la monnaie coloniale et aller mendier les aides accordées aux pays pauvres et très endettés.

En même temps , ils s’en vont s’agenouiller devant la Chine. Comme le disait SEKOU TOURÉ en 1958: « je préfère la pauvreté dans la liberté à la richesse dans l’esclavage 》.


J. RÉMY NGONO
Même dans sa tombe, SEKOU TOURÉ garde la tête haute. Regardez donc le travail des autres esclaves.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici