Dédommagement : « Le cas Sabari Fm est bel et bien dans le dossier du GOHA » (Chérif Adballah »

0
514
Une vue du siège sacagé en 2012 Crédit photo Sabarifm
Une vue du siège sacagé en 2012
Crédit photo Sabarifm

Guinée-Conakry : Le dossier de la radio privée Sabari Fm est « bel et bien » pris en compte par le GOHA (Groupe organisé des Hommes) qui a élaboré la liste des victimes de pillages et destructions lors des manifestations politiques de l’opposition, a rassuré Chérif Abdallah, le président de cette organisation.

« Le cas de la radio SABARI FM (saccagée en 2012 lors d’une manifestation de l’opposition à Bomboly,ndrl) figure bel et bien dans le rapport du GOHA.Je sais ce qui s’est passé là-bas. Je suis personnellement allé voir la réalité et pris des images que je garde encore dans mon appareil » affirme au micro de votre quotidien, Chérif Abdallah.

Le rapport synthèse de cette organisation sur les pertes subies par les opérateurs économiques de septembre 2012 à mai 2013, fait état de 442 victimes. Le cumul des pertes subies avoisine les 47 milliards de francs guinéens !

Dans le lot des 442 victimes, le président du GOHA précise 421 sont celles de 2013 et le reste, les 21 personnes, de 2012.

Le président du Goha. Source ; Mediaguinee
Le président du Goha. Source ; Mediaguinee

« Il y a le cas de la radio Sabari Fm, une policière et tous les autres sont des commerçants. Les victimes sont tous dans un même paquet, il n’ y a pas de différence. En septembre 2012, on a commencé par la date du 20 pour aller au 21 » éclaire-t-il.

A l’issue du dialogue politique inter-guinéen de cette année, il a été décidé avec le gouvernement,entre autres, le dédommagement des victimes de manifestations politiques. Le GOHA qui a déjà travaillé depuis des années sur ce dossier, est incontournable dans ce dossier.

Pour la première fois, nous confie le président du GOHA, je fais confiance au politicien. Parceque cette fois-ci l’engagement a été publiquement par le président de la République, Alpha Condé et le chef de file de l’opposition, est lui-même sorti pour donner des explications. S’il y a la paix dans ce pays, c’est bien grâce à ces deux hommes.

« Sorry, Sorry »

Le 28 octobre 2012, au Département d’Etat américain, le PDG d’Africvision ( qui regroupe Sabari fm et d’autres médias), Kerfalla Sanou Cissé, a été invité à la première grande conférence du programme Edward R. Murrow for Journalists. Ce fût une occasion pour 135 journalistes venus de plus de 90 pays du monde d’échanger autour de la pratique du journalisme politique aux Etats-Unis.

Ce jour, au Département d’Etat américain, tout le gotha de la diplomatie américaine était présente. Seule Hillary Clinton, en campagne électorale à l’époque avec un certain Barack Obama, était absente !

Intense émotion lorsque le fondateur de Sabari Fm a expliqué les circonstances douloureuses dans lesquelles les installations de sa radio ont été saccagées. Bilan : plus de 2milliards de francs guinéens de pertes subies.

« Quand Monsieur Sanou Kerfalla Cissé laisse le micro… la Grand Ballroom est frappée d’un pesant silence que seuls venaient fendre les «I’m sorry, I’m sorry, I’m sorry » de Maralee Schwartz… Œuvre de tant de jours en un jour effacée… So goes the life of the journalist in Africa (Ainsi va la vie du journaliste en Afrique).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici