La ministre Maladho Kaba parle des « retombées économiques » du séjour en Chine

0
371
Maladho Kaba, Ministre des Finances de la Guinée
Maladho Kaba, Ministre des Finances de la Guinée

Conakry, Guinée – Cible de critiques tous azimuts, les multiples voyages du président Alpha Condé à l’Etranger suscitent assez de commentaires au pays. Le ministre de l’Economie et des Finances Mme Maladho Kaba, a tenté d’expliquer les retombées économiques qui en résulteraient.

« La Chine est un pays qui dispose d’un savoir technologique important pour nous. Il y a également les possibilités de projets.
Vous avez tous suivi dans le cadre du grand projet Simandou, le transfert des actions de Rio Tinto à Chinalco. Donc, ça c’est quand même quelque chose d’important, puisque ça nous permettra de réaliser ce projet au bénéfice de toute la Guinée » affirme-t-elle face aux députés.

« Je dirais que nous avons eu aussi des discussions portant sur l’annulation de dette que nous avons contractées. Et puis, une subvention non remboursable des projets également des secteurs dont celui de la Santé’’, a indiqué Mme Kaba.

Eponger la dette intérieure…

S’appuyant sur le fait que le contexte est favorable, eu égard à la conclusion de la 8ème revue avec le FMI, le ministre de l’Economie et des Finances a indiqué ce mercredi 09 novembre, au sortir de la présentation de la Loi des finances exercice 2017 à la session budgétaire de l’Assemblée nationale, comment éponger la dette intérieure du pays.

Si Mme Maladho Kaba reconnait que la conclusion de cette revue signifie que la Guinée a accompli des efforts en matière de réformes structurelles, elle n’omet tout de même pas d’évoquer qu’on a encore beaucoup à faire.

« Quand on voit la sous région, nous ne sommes pas seuls. Les autres aussi s’activent. Donc, il faut continuer les réformes pour pouvoir vraiment avoir des fondations très solides pour que nous puissions à moyen et à long termes avoir une croissance fort-durable pour le bien être de la population’’ a-t-elle confié.

S’agissant de la dette intérieure, elle précise qu’un audit est en cours et sera finalisé et validé.

« Aujourd’hui, il est question pour nous de travailler sur un plan national qui va garder la durée et réfléchir sur le comment éponger la dette intérieure. C’est un point important parce que la dette intérieure engageant les entreprises locales ; le gouvernement y travaillera dès l’année 1017».

Nabilaye

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici