La ministre de l’Agriculture inquiète d’une « réduction drastique » de son budget 2017

0
343
Mme Jacqueline Sultan, Minitstre de l'Agriculture Photo : guineetime.com
Mme Jacqueline Sultan, Minitstre de l’Agriculture
Photo : guineetime.com

Conakry,Guinée : Les prévisions budgétaires pour 2017 du ministère de l’Agriculture se chiffrent à 252 588 397 000 GNF contre 337 113 952 000 GNF, soit une baisse de 33,46% par rapport au budget de 2016.

Ce qui n’est pas du goût de la ministre de l’Agriculture,  Mme Jacqueline Marthe Sultan qui estime que l’examen de ce projet met en évidence la ‘’réduction  drastique’’ du programme d’appui à la campagne agricole avec une allocation de 25 milliards contre 100 milliards en 2016. Soit une réduction de 75%.

« La filière  coton n’a bénéficié que de 27 milliards tandis qu’elle est en expansion’’, regrette Mme Sultan.

Qui ajoute par ailleurs qu’à cette allure, ce budget-ci ne peut couvrir l’appui-conseil aux productions, les aménagements hydro-agricoles, les infrastructures de  pistes rurales qui sont, selon lui, des domaines  qui révèlent des investissements publics de l’Etat et dépassent largement les capacités des producteurs et de leurs organisations.

«En  somme, en déduit-elle,  le budget de 2017 n’est pas en adéquation avec les objectifs assignés à notre département pour contribuer pleinement à l’atteinte de la sécurité alimentaire.»

Et de souligner en outre que le niveau du budget est en deçà des engagements des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine à Maputo en juillet 2013, en matière d’allocation d’au moins 10% du budget national au secteur agricole au sens large.

Pour Mme Jacqueline Marthe Sultan, l’occasion est donc opportune pour attirer l’attention sur les défis qui interpellent le secteur de l’Agriculture dans le contexte actuel.

«Les nouvelles exigences de transformation de notre agriculture, amènent à investir davantage dans le secteur. Car, il s’agit de promouvoir  une agriculture résiliente d’adaptation au changement climatique, de transformer les systèmes de production agricole et alimentaire tout en renforçant les bonnes pratiques nutritionnelles. Dans cette dynamique, argumente-t-elle, nous devons encourager fortement l’émergence de l’entreprenariat agricole en faveur des jeunes et des femmes», explique la ministre de l’Agriculture.

Lire ici Le retour de l’investissement américain dans l’agriculture

Et d’ajouter que c’est le moment de saluer le président Alpha Condé pour son attention particulière sur le développement rural dans sa vision de bâtir un économie agricole ‘’forte’’.

Cet engagement politique au plus haut niveau, aux dires de Mme Sultan, permet d’espérer que des efforts importants seront davantage consacrés à l’Agriculture, ‘’véritable levier de croissance  de l’économie nationale’’.

«Je fonde l’espoir que vous examinerez favorablement le projet de budget de 2017 de mon département, en vue de permettre au secteur agricole de répondre aux grands défis alimentaire et d’amélioration des conditions de vie des populations guinéennes», formule-t-elle l’espoir en vers les députés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici