Incident-Frontière ivoirienne : « Il n’y a pas eu d’implication de l’armée guinéenne » (Ministre Défense)

0
435
Le ministre de la Défense, Dr Diané

Conakry, Guinée : « Il n’y a pas eu d’implication de l’armée guinéenne dans cet incident malheureux » affirme le ministre de la Défense nationale au près du président de la République, Dr Mohamed Diané, à propos de l’événement survenu à la frontière guinéo-ivoirienne.

« Il n’y a pas eu d’implication de l’armée guinéenne dans ce malheureux incident »,c’est ce que pense le ministre de la Défense nationale, Dr Diané, qui reste ouvert au dialogue avec les autorités ivoiriennes.

« Nous saluons la pondération et l’esprit d’à-propos de Monsieur le Ministre de la Défense de la République de Côte d’Ivoire et demeurons ouverts à des échanges qui puissent apporter une solution de paix entre nos populations » lit-on dans ce communiqué publié ce vendredi.

La Guinée s’insurge ainsi contre la première information attribuant la responsabilité de l’attaque de ce village de Kpéaba à des éléments de l’armée guinéenne.

Ce village frontalier est proche de la ville ivoirienne de Sipilou, située à une quinzaine de km de la frontière avec la Guinée.

«Les assaillants ont incendié des maisons, avant de se retirer en territoire guinéen, laissant sur place des douilles de kalachnikovs », a précisé une autre source sécuritaire à l’AFP.

«Le bilan est d’un civil tué et de plusieurs (autres) blessés par balles », a ajouté cette source.

« Mort de trop »

Le gouvernement guinéen trouve que « c’est un mort de trop » et se dit profondément « affligé ».

« Les populations qui vivent des deux côtés de la frontière commune partagent tout; ce sont souvent les mêmes familles. Jusque-là, il n’y a eu aucune crise et même aucune divergence de vue entre les gouvernements guinéen et ivoirien, aussi bien au plan bilatéral qu’au niveau de la CEDEAO et de l’Union Africaine » poursuit le ministre guinéen de la Défense.

Le village de Kpéaba est au coeur d’un litige frontalier qui remonte à l’époque de l’indépendance des deux pays voisins. Ex-colonies françaises, la Guinée a acquis son indépendance en 1958 et la Côte d’Ivoire en 1960.

  • L’Ouest ivoirien, frontalier de la Guinée et du Liberia, a été meurtri durant la crise post-électorale de 2010-2011 ayant fait quelque 3.000 morts. Cette région a connu depuis lors une série d’attaques, parfois sanglantes, de groupes armés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici