Négociations politiques : Faya sur les sorties médiatiques de la mouvance et de l’opposition…

0
362
Faya Millimouno
Dr Faya Millimouno est président du Bloc Libéral

C’est connu de tous ou presque. Dr Faya Millimouno, président du Bloc Libéral (BL) est un opposant atypique. Il sera resté longtemps constant dans sa position de pourfendeur invétéré du pouvoir de Conakry.

Et il n’a point changé. Puisque, quand il lui a été donné récemment l’opportunité de s’exprimer sur les derniers développements de l’actualité politique guinéenne, il n’a nullement hésité. A peine s’il ne s’érige en oiseau de mauvaise augure.

« La liberté et le droit sont des éléments fondamentaux dans un pays et surtout dans un processus démocratique. Mais après un petit moment d’accalmie, d’apaisement et autres, est-ce que c’est opportun aujourd’hui d’organiser les manifestations de rue? Lui a-t-on ainsi questionné mardi 10 janvier, via un entretien téléphonique.

Et la réponse de l’opposant est sans ambages ! « Ecoutez, vous avez dit vous-même que c’est un petit moment d’accalmie. Nous, nous avons toujours clamé haut et fort que la paix se construit avec la justice. Donc, en ce qui nous concerne, on savait que c’était éphémère. Ce que nous avons besoin, c’est de poser les actes qui passent par la construction de la paix. Et la construction de la paix passe nécessairement par l’établissement de la justice. Il faut que nous gardions cela à l’esprit », a-t-il analysé, en référence aux menaces de reprise de manifestations politiques brandies, un temps, par l’opposition républicaine. La quelle, sait-on, avait vite fait de tempérer.

Et le leader du BL d’ajouter, au sujet de la tentative d’établissement en cours d’un compromis entre les meilleurs ennemis politiques que sont pouvoir et opposition républicaine.
« Il y a des négociations qui sont en train  d’être menées. Mais c’est un jeu de tromperie ».

Pourquoi? « On le sait. Si on veut négocier franchement et honnêtement, les uns vis-à-vis des autres, je crois qu’on doit partir d’un point de départ pour aller vers un autre. Le fait que nos lois soient respectées, que chacun se soumette à la loi, qu’on ne considère pas la loi comme un encombrement, constitue à mon avis une condition essentielle pour aller vers un apaisement véritable. Mais ce que nous sommes en train de vivre ces derniers mois n’est que de la poudre aux yeux. C’est temporaire et ça ne tardera pas à prendre fin. Comme d’ailleurs les signaux sont en train de nous démontrer», prophétise le leader du BL.

Nabilaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici