La cellule de Com’ de Bah Oury dément François Brouno et accuse Lansana Kouyaté!

0
248

Le week-end dernier, le chargé de communication du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) François Brouno a déclaré, selon plusieurs confrères présents à l’Assemblée générale ordinaire du parti, que Bah Oury, « vice-président » de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) avait démarché auprès de Lansana Kouyaté, alors premier ministre du gouvernement dit de consensus, pour être nommé au poste de Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG).En réaction à cette déclaration, l’équipe de communication de Bah Oury s’est confié à guineetime.com. Voici sa  déclaration :

« Le chargé de communication du PEDN accuse Bah Oury d’avoir conspiré contre le gouvernement de consensus de 2007 auquel Lansana Kouyaté était le 1er ministre. Plus loin il dit que ce dernier avait démarché pour être gouverneur de la banque centrale ou encore que celui-ci voulait qu’il y ait beaucoup de ses partisans dans le gouvernement.

Sans vouloir donner trop d’importance à ces allégations diffamatoires, il est important que l’opinion sache quelle est la vraie histoire.

commençons d’abord par les faits:
L’Ufdg a payé un lourd tribu dans les événements tragiques de janvier-février 2007 ayant forcé Lansana Conté à accepter un gouvernement de large consensus.
Lansana kouyaté était très d’accord avec Kadé Bah la fille du doyen Bah Mamadou parce qu’ils travaillaient ensemble à la francophonie. Cette dernière était la responsable des affaires économiques de cette institution. C’est grâce à leur amitié qu’une bonne relation s’était créée entre son père et Lansana Kouyaté.
Donc ceci a été déterminant dans l’acceptation du choix porté sur lui comme 1er ministre de consensus par l’ensemble des forces vives d’alors.

Mais qu’en est-il du fond ?
Après sa nomination, le président de l’Ufdg alors Bah Mamadou accompagné de Bah Oury et de Fodé Marega a rendu visite à Kouyaté chez lui à Matoto. Le doyen Bah Mamadou et lui ont convenu à juste titre que des responsables des forces vives soient dans le futur gouvernement.
Le doyen lui remettra plus tard les CV de ces deux cadres avec recommandations comme quoi : Bah Oury à la Banque centrale et Mr Marega, ministre de la santé. Chose que Mr Kouyaté avait accueilli favorablement et c’est son beau-frère Mamady Condé (actuel représentant du PEDN à la CENI) qui assurait l’interface dans cette tractation.
Donc Bah Oury n’a jamais parlé avec Kouyaté pour une quelconque promotion le concernant. Il n’a jamais << démarché pour être gouverneur de la banque centrale>> comme le dit M. Brouno.
Et dire que Bah Oury a voulu qu’il y ait les siens dans le gouvernement est à juste titre puisque ce sont eux qui constituaient les forces vives ayant conduit M. Kouyaté à la primature. Ce sont eux qui avaient mené le combat démocratique du changement.

Lansana Kouyaté a utilisé le doyen Mamadou dans sa quête d’influence en ce moment. Il l’avait approché et l’a trahi sur toutes ses promesses. Il l’avait également humilié à Abidjan lorsque ce dernier avait présenté les condoléances au nom du peuple de Guinée suite au décès de sa filleule, fille adoptive de l’ancien président ivoirien Houphouet Boigny. M. Kouyaté 1er ministre avait alors fait une réplique sanglante en affirmant que Bah Mamadou ne représentait rien pour présenter des condoléances en son nom et au nom de la Guinée.
Il était évident que l’ensemble des militants de l’Ufdg s’indignent de cette attitude de M. Kouyaté qui fut 1er ministre parce que eux-mêmes l’avaient accepté comme choix du Général par la voix de leur président, le doyen Bah Mamadou.

Je suis convaincu que seul son mentor M. Lansana Kouyaté peut parler avec clarté sur ce cas. François Brouno n’est que petit et ignorant dans ces histoires.

Tous les guinéens furent déçus du passage de Lansana Kouyaté à la primature. Lui qui fût accueilli en héros, en sauveur, comment est-il reparti ? Le changement a été inachevé avec une restauration plus dopée des vieilles pratiques de la gouvernance Conté. Il avait trahi le peuple en entier et ruiné le processus de démocratisation du pays. Bah Oury pouvait-il ne pas dénoncer cela ?

Par Amadou Djoulde Sow, Cellule de communication Bah Oury UFDG

Nabilaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici