La Chine a toujours été un partenaire solide de l’OMS

0
480

Entretien avec Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation mondiale de la Santé.

A l’occasion de la visite du Président Xi Jinping au siège de l’Organisation mondiale de la santé, sa directrice générale Margaret Chan a accordé un entretien écrit aux journalistes du Quotidien du Peuple. Mme Chan a déclaré que « Cela démontre encore une fois le puissant engagement de la Chine à encourager et faire participer la communauté internationale à la lutte contre les problèmes de santé publique les plus pressants. Pour atteindre les objectifs de développement durable, nous avons besoin de leaders mondiaux ayant ce genre de vision et d’engagement ».

« Au vu des grandes réalisations obtenues par la Chine dans le domaine de la santé publique, on peut voir que, sur les questions de santé publique, la Chine fait montre d’un leadership politique fort et durable, du plus haut niveau qui soit ». À propos des efforts de la Chine dans le domaine de la santé publique, par exemple, Margaret Chan a dit que, dans le domaine de la santé, après des années de grandes réformes, la Chine a pour l’essentiel mis en place un système de soins de santé universel, et par le biais de subventions gouvernementales des régimes d’assurance, la part des dépenses individuelles des citoyens en matière de santé dans les coûts totaux de la santé est passée de 35,29% à 30%, et les divers avantages continuent à s’étendre progressivement. Aujourd’hui, la Chine s’est engagée sur la voie d’un développement plus équilibré et durable.

« La Chine est un membre fondateur de l’OMS, et depuis des décennies elle est un partenaire solide de l’OMS ». Mme Chan a souligné que la Chine soutient une variété d’accords de santé proposés par l’OMS et qu’elle a participé activement aux modifications du « Règlement sanitaire international » de 2005, et a respecté ses engagements envers l’accord avec régularité. En réponse à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, la Chine a aussi fait preuve d’un solide leadership mondial : elle a ainsi fourni diverses formes d’aides d’un total de 120 millions de Dollars US aux pays infectés d’Afrique de l’Ouest, ainsi qu’à l’Organisation des Nations Unies, l’OMS, l’Union africaine et d’autres organisations internationales ; elle a envoyé un total de plus de 1 200 médecins, infirmières et experts en santé publique dans les zones touchées d’Afrique de l’Ouest, et assuré la formation d’une épine dorsale de 13 000 personnes dans le domaine des soins de santé locaux et de la prévention et du contrôle au niveau communautaire. Récemment, la Chine a également fait don à l’OMS de 2 millions de Dollars US pour répondre aux problèmes de santé et d’hygiène déclenchés la crise humanitaire en Syrie. Le partenariat entre l’OMS et la Chine est très solide et de plus en plus étroit. Il renforce les capacités régionales et mondiales d’intervention d’urgence, améliore les capacités de prévention et de réponse de l’OMS aux épidémies et aux catastrophes internationales et nationales.

Pour Margaret Chan, du point de vue de la santé, toute l’humanité appartient à une communauté de destin. Les virus n’ont pas de frontières : le virus Ebola, le virus Zika, la fièvre jaune et d’autres ont des répercussions importantes sur la santé humaine, mais aussi sur le développement économique et ils constituent un défi pour la stabilité sociale. S’appuyer uniquement sur les opérations nationales d’un pays ne suffit pas à garantir la santé et la sécurité locales, l’OMS a besoin d’offrir un meilleur soutien à l’action collective.

Enfin, Mme Chan a déclaré que « L’engagement de la Chine envers la communauté internationale est clair, nos décennies de partenariat sont un témoignage de cet engagement », ajoutant que « la Chine a étendu le concept de santé comme cœur du développement économique à la scène internationale. Nous nous en félicitons ».

Wang Yuan et Ren Yan, journalistes au Quotidien du Peuple

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici