La grande contribution de la Chine dans la lutte contre la pauvreté

0
260

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a récemment indiqué à Munich, en Allemagne, que le développement restait le moyen le plus pertinent pour prévenir les conflits, notamment dans un contexte international de plus en plus déstabilisé.

A cet égard, il a salué les réalisations de la Chine dans la bataille contre la misère : «Nous ne devons pas oublier qu’au cours de la dernière décennie, c’est le pays qui a fait la plus grande contribution au monde dans la lutte contre la pauvreté.»

Avec plus de 1,3 milliard de population, la Chine est notamment la première nation à avoir atteint les objectifs du développement millénaire des Nations Unies. Ces 30 dernières années, 700 millions de Chinois sont sortis de la précarité, alors que le nombre de la population rurale en état critique a diminué à 55,75 millions de personnes en 2015, soit une part de plus de 70% au niveau du plan mondial de la lutte contre ce fléau.

Le président chinois Xi Jinping, préoccupé par la question de la pauvreté, s’est engagé dans son mandat à venir en aides aux villages les plus pauvres et de réduire avant 2020 l’état de précarité dans les zones rurales. Dans ce cadre, le gouvernement chinois a établi des provinces aux comtés un système de gouvernance en cinq hiérarchies administratives, afin de coordonner les ressources et renforcer les responsabilités. De 2013 en 2016, plus de 10 millions de résidents ruraux ont quitté la misère. Comparée au niveau moyen national, la croissance des revenus dans les régions les plus défavorisées augmente de façon plus rapide, avec des conditions de vie nettement améliorées.

La stratégie chinoise dans la mise en œuvre de nouveaux projets, d’une implantation financière, et de la mise en place de mesures d’aide contre la misère, a créé une nouvelle situation tout en établissant un nouveau modèle pour guider d’autres pays en développement.

Le président Xi Jinping a insisté sur «l’accélération du processus pour réduire la pauvreté», tout en soulignant «le renforcement de la coopération», «un développement durable plus autonome et diversifié», et «l’amélioration de l’environnement international pour le développement». Des initiatives vivement applaudies par les Nations Unies et d’autres pays en développement.

La Chine reste dans la coopération Sud-Sud pour aider les pays en développement et les moins avancés, sans attacher aucune condition politique. Depuis plus de 60 ans, la nation a accordé un total de 400 milliards de yuans d’aide d’urgence à 166 pays et organisations internationales, avec l’envoi de plus de 600 000 personnes pour des missions humanitaires.

Par Sun Tianren, journaliste au Quotidien du Peuple

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici