Guinée : des « recours » pour « l’invalidation du Congrès de la Féguifoot »

0
320
Super V se dit « trahit » par Antonio Souaré

Conakry, Guinée : L’ancien président de la Féguifoot (Fédération guinéenne de Football), Salif Camara alias « Super V », entend porter plainte devant la FIFA et le TAS pour « demander l’invalidation du Congrès électif » qui a élu Antonio Souaré il y a quelques heures.

« Je demanderais des recours à la FIFA et s’il le faut aller au TAS (Tribunal arbitral du sport) -en Suisse-. Je vous assure que cette Assemblée générale sera invalidée » affirme face à la presse l’ancien président de la Féguifoot, Salif Super V.

L’ancien président de la Féguifoot, mis à la touche lors des troubles internes, croit « aux magistrats du TAS qui ne diront que le droit ».

Mardi 28 février, à l’occasion d’un Congrès extraordinaire électif, auquel deux délégués de la FIFA ont pris part, Mamadou Antonio Souaré, un homme d’affaires du pays, a été élu avec un score de 62 voix contre 2 pour Camara, qui avait quitté les assises avant la fin des travaux.

Lire aussi « Antonio est un corrupteur »

L’ancien patron du football guinéen juge tout « le processus » biaisé. « C’est pourquoi je me suis retiré » dit-il.

« J »ai été -au congrès-pour rencontrer les délégués de la FIFA. Si les associations -affiliées à la fédération-restaient dans la salle, alors moi je quittais. Et c’est ce que j’ai fait ».

Des membres statutaires qui ont le droit de vote à cette occasion, Salif Camara juge « illégales » les associations affiliées, nouvellement créées.

« Corruption »

M.Camara accuse son advsersaire, Souaré de « corruption » et de « mensonges » dans le football guinéen.

A la veille du congrès électif, « A 2 heures du matin, Antonio Souaré a distribué à travers Amadou Diaby -élu vice-président de la Féguifoot- 300 dollars par membre. Il y a eu des cris partout ».

« Tout ce qu’il connait dans la vie c’est l’argent. Antonio Souaré, je pèse bien mes mots, est pire qu’un trafiquant de drogues. Il foule aux pieds toutes les lois de la République » poursuit M. Camara.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici