Contrefaction des médicaments : des acteurs du secteur de 21 pays en débat à Conakry.

0
285

Guinée- Conakry/ Les travaux de la 19 ème assemblée générale de l’Association Africaine des Centrales d’Achats Médicaments essentiels (ACAME) sont lancés ce mercredi 1er mars à Conakry, concomitamment avec les journées pharmaceutiques de Guinée (JPG) par le ministre de la Santé, Dr Abdourahame Diallo.

Les représentants de vingt un (21) pays africains, membres de l’ACAME auront 48 heures pour réfléchir sur la mise en œuvre d’une nouvelle politique de distribution de médicaments, de sorte qu’un accès facile aux médicaments de qualité pour les populations, soit une réalité.

Le directeur général de la Pharmacie centrale de Guinée (PCG), Dr Moussa Konaté  a tout d’abord remercié les membres de l’ACAME du choix porté sur la Guinée pour abriter la 19ème Assemblée générale de l’institution.

Dr. Moussa Konaté a dit: « aujourd’hui encore l’approvisionnement régulier des médicaments essentiels de qualité et à coût accessible pour les populations reste un enjeu important pour nos Etats africains. Et de ce fait, il demeure un objectif commun partagé par toutes les centrales médicales. Ceci alors que dans différentes instances internationales et même dans certains de nos pays, le rôle et les missions des centrales d’achats dans les systèmes nationaux d’approvisionnements pharmaceutiques sont de plus en plus remis en question. »

C’est pourquoi d’ailleurs les membres de l’Association africaine des centrales d’achats de médicaments essentiels ont posé la problématique: quelle stratégie doivent-ils adopter pour renforcer la disponibilité et l’accès aux médicaments de qualité ? Comme le thème de cette année. Un thème principal qui devrait permettre aux participants à la session scientifique de cette assemblée générale de débattre des sujets d’actualité et problématiques majeures des centrales médicales.

Après 20 ans d’existence, l’ACAME entend mettre en évidence les besoins des populations en adoptant une nouvelle politique leur permettant de renforcer la disponibilité des médicaments de qualité accessibles à tous.

Dr Kedeba Jean Chrysostore, secrétaire permanent de l’ACAME a, lui, rappelé que les objectifs fixés par l’ACAME dans ce plan stratégique sont ambitieux et sont à la hauteur des attentes de ‘’nos Etats à l’endroit des centrales nationales d’achats, dans un contexte marqué par le fléau des produits de contrefaçon qui envahissent nos marchés internationaux’’.

Selon lui, la concurrence du marché illicite de plus en plus criante dans nos pays, et la persistance du dispositif parallèle d’achat et de distribution de produits de santé subventionnés détruisent nos systèmes nationaux d’achat.

Cependant, tempère-t-il, ‘’ la mise en œuvre de ce plan stratégique va nous permettre de faire évoluer l’ACAME de façon pérenne vers un statut d’organisation à envergure internationale’’.

Avant de déclarer ouverts les travaux de cette année, Dr Abdourahame Diallo, ministre guinéen de la Santé, s’est tout d’abord réjoui de la tenue de cette rencontre de grande envergure en Guinée. « Ce choix porté sur la Guinée l’encourage davantage de soutenir l’ACAME pour que les médicaments de qualité soient disponibles et accessibles à nos populations. Nous ne devons jamais nous fatiguer de dire que sans médicaments de qualité utilisés rationnellement, il n’y a pas de systèmes de santé fiable et capable de gérer les problèmes de santé qui nous assaillent de toutes parts »’, a-t-il indiqué.

Et de conclure, un brin optimiste : ‘‘J’ai la certitude que les résultats de vos travaux permettront d’avoir des solutions contre la contrefaçon et le marché illicite de nos médicaments qui sont nos pires ennemis.’’

Nabilaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici