Guinée-Simandou : Bruit dans une histoire de primes entre Rio Tinto et Sam Walsh…

0
293
Sam Walsh

Rio Tinto a retardé la libération de primes potentiellement des millions de dollars à l’ancien PDG Sam Walsh jusqu’à ce que les autorités répressives aient examiné un paiement douteux fait à un consultant qui a aidé la société minière à sécuriser les droits d’un gisement de minerai de fer en Afrique. Reuters.

En novembre, Rio a informé les autorités américaines, britanniques et australiennes du versement de 10,5 millions de dollars en 2011 à François Polge de Combret, consultant français qui a aidé l’entreprise à conclure un accord avec la Guinée sur Simandou, l’un des plus grands gisements de pétrole minerai de fer.

Le groupe anglo-australien est confronté au risque d’amendes de grande envergure si l’on constate qu’il a enfreint les lois anti-corruption.

Dans son rapport annuel publié en 2016, Rio a indiqué qu’il avait conclu un accord avec M. Walsh, qui a pris sa retraite en juillet, pour retarder au moins deux années les paiements en espèces et en actions qui lui sont dus dans le cadre de plans incitatifs à court et à long terme.

« Le versement de l’une ou l’autre de ces récompenses est subordonné à l’absence d’information relative à l’affaire Simandou qui justifierait la décision du comité de rémunération de Rio d’annuler, de différer ou de réduire ces récompenses« , a-t-il ajouté.

En vertu de l’accord entre Rio et M. Walsh, en 2018, il recevra la moitié de l’argent et des primes d’actions qu’il aurait été accordée pour l’année dernière dans le cadre d’un système de primes à court terme.

En outre, en 2018, il est prévu de recevoir 50% des actions qui lui sont attribuées dans le cadre d’un plan d’intéressement à long terme depuis 2013.

Ensuite, en 2020, il est destiné à recevoir le reste de la trésorerie et des actions en raison de lui à la fois à court et à long terme des régimes.

« Le conseil a déterminé qu’il serait inapproprié, alors que les enquêtes sont en cours, de faire toute détermination au sujet de Sam Walsh, notre ancien chef de la direction, ou au sujet de sa rémunération en circulation« , a déclaré Rio dans le rapport annuel.

  1. Walsh n’a pas pu être immédiatement contacté.

La compagnie n’a pas expliqué pourquoi elle a déclaré le paiement de 10,5 millions de dollars à M. de Combret aux autorités, mais les courriels divulgués en août montraient que les dirigeants de Rio discutaient des honoraires et de la « proximité » du conseiller Alpha Condé.

L’un de ces dirigeants était M. Walsh, qui était directeur exécutif de Rio entre 2013 et juillet 2016. Un autre était Alan Davies, le chef de l’énergie et des minéraux qui était précédemment en charge de Simandou.

  1. Davies a été congédié en novembre, ainsi que Debra Valentine, responsable juridique de Rio.

Jan du Plessis, président de Rio, a déclaré dans le rapport annuel que le résultat des enquêtes réglementaires sur le paiement à M. de Combret était « incertain ».

Il a ajouté « nous continuons à coopérer pleinement avec les autorités compétentes ».

Rio a été impliqué dans plusieurs batailles juridiques féroces depuis qu’il a commencé à explorer le dépôt Simandou il ya environ 20 ans.

Lire la suite sur Financial Times

Traduction Google

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici