Affaire Bah Oury-UFDG : la Défense de l’UFDG veut aller « loin »

0
271
Les avocats du parti de l’opposition ce lundi

Conakry, Guinée-Ce lundi 6 mars à la maison de la presse, le collectif des avocats de l’Union des Forces Démocratique de Guinée-UFDG-» a contesté le verdict du juge du Tribunal de la première instance de Dixinn qui proclame la victoire de Bah Oury, Vice-président exclu du parti.

Dans son intervention,  Maitre Alseny Aissatou Diallo a déclaré que M Bah Oury ne pourra jamais revenir à l’UFDG.

«Nous pouvons retenir que Monsieur Bah Oury n’a comme mentor aujourd’hui que l’Exécutif, mais ce qui reste clair c’est qu’il ne pourra jamais revenir à l’UFDG. Si on peut penser pouvoir ressusciter un mort, on peut penser au retour de monsieur Bah Oury UFDG, cela veut dire que c’est pratiquement impossible son retour à l’UFDG. Il  a commis des fautes impardonnables. Il a violé de façon massive les textes qui régissent le parti le plus fort, le seul parti qui est capable d’opérer une alternance politique en Guinée. Il va sans dire qu’il devait s’attendre à une sanction et c’est cette sanction qui a était prise. Mais si le tribunal analyse autrement son comportement, qui a d’ailleurs occasionné la mort d’un citoyen guinéen, cela ne nous fait ni chaud ni froid » introduit-t-il.

Pour ce conseil du principal parti d’opposition, cette décision qui ne leur convient guère sera relevée.

« Ce qui est important pour nous, nous allons devoir relever l’appel de cette décision, donc ce n’est pas la peine que Monsieur Bah Oury se mette à chanter ou à danser pour dire qu’il a gagné, il n’a encore rien gagné parce que la décision n’est pas définitive. Cette décision est une décision dictée par l’Exécutif. Elle ne va pas freiner l’allure de l’UFDG et d’ailleurs qui est à quelque micron de son objectif, celui de conquérir le pouvoir » espère Me Diallo

Plus loin il affirme avec sureté que le verdict du juge concernant l’autorisation  d’accès à Bah Oury sera annulé.

«J’en suis sure que cette décision sera purement et simplement annulée par les juridictions de la Cour d’appel et si monsieur Bah Oury ne sera pas content, nous irons jusque devant la Cour la suprême »

De son côté Me Paul Yomba Kourouma atteste que l’instruction du dossier Mamadou Oury Bah contre l’UFDG venait de la présidence.

«Le dossier dans lequel nous avons assisté a plusieurs renvois injustifiés sans motif pour déboucher sur une décision qui, au préalable, n’a pas été rédigé par le magistrat alors que la loi dit que le juge est dessaisit dès lors qu’il a rendu la décision. Mais cette décision que le juge Diakite a rendu sous la dictée de l’Exécutif agissant par ses intermédiaires que nous ne vous vous citeront plus, s’est encombré au point qu’il n’a pu rédiger sa décision ».

Cet autre avocat jure que « l’appréciation souveraine de cette affaire n’émanait pas du juge qu’il n’était qu’un receveur d’ordre. D’où les renvois successifs. Nous disons donc que nous n’étions pas surpris puisque nous suivons ce dossier ».

Pour Me Salifou Béa, cette décision du juge n’est pas une défaite, mais plutôt une victoire.

  « Moi personnellement, cette décision de Justice ne me fait ni chaud ni froid. Ce n’est pas une défaite pour moi. Mais, plutôt une victoire pour l’UFDG. Parce que le chemin a parcourir est long. Nous constatons que la sanction infligée à Bah Oury est conforme aux statuts et règlementx de l’UFDG. Mais au sein de notre tribunal, un juge en bas de l’échelle constate que la sanction infligée à Bah Oury n’est pas conforme aux statuts. C’est ce qui est plus grave. Je pense que le ridicule ne tue pas.

Pour lui, «Cette décision est nulle et de nul effet. Nous faisons confiance au magistrat de la Cour d’appel. Les apprentis qui sont au tour dans cette affaire se fatigueront et nous, nous continuerons. Parce que tant que le droit ne sera pas dit dans ce dossier-là, nous ne saurons pas nous arrêter. »

Le tribunal de Dixinn a rendu le verdict ce vendredi 03 mars. C’est Bah Oury qui remporte le procès face au camp de CellouDalhein Diallo président du parti. Ce procès était relatif à la décision d’exclusion de l’UFDG, de Bah Oury vice-président en charge des relations extérieures et de la Communication.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici