La Chine va pour la première fois ramener des échantillons lunaires sur Terre

0
301

Selon les dernières informations données aux journalistes du Quotidien du Peuple par le Programme d’exploration lunaire de l’Administration d’Etat pour la science, la technologie et l’industrie de la défense nationale, Chang’e 5, la sonde lunaire chinoise du programme d’exploration lunaire chargée de collecter des échantillons sur la Lune et de les ramener sur Terre sera lancée cette année.

A ce sujet, Hu Hao, ingénieur en chef de la troisième phase du Programme d’exploration lunaire et député à l’Assemblée nationale populaire, a déclaré dans un entretien avec les journalistes du Quotidien du Peuple que Chang’e 5 progresse bien, précisant que la sonde est entrée en phase de tests après achèvement de son assemblage d’ensemble, et que sa sortie d’usine est prévue pour le mois d’août.
Une photo du robot lunaire Yutu (Lapin de Jade) sur la surface de la Lune, prise en temps réel par la sonde Chang’e 3. (Photo d’archives)
« La mission de Chang’e 5 est de loin la mission spatiale la plus complexe jamais entreprise par la Chine, et la tâche la plus difficile », a dit Hu Hao aux journalistes du Quotidien du Peuple, précisant que le système de taches de Chang’e 5 est complexe et représente un grand saut technologique, en particulier la collecte d’échantillons de la surface lunaire, le redécollage de la surface lunaire et la montée pour un rendez-vous en orbite lunaire et un amarrage, toutes choses que la Chine n’a encore jamais faites en matière de technologies spatiales.

Chang’e 5 est une partie importante du programme d’exploration lunaire, qui est divisé en trois étapes, à savoir « tourner autour, aller vers le bas, repartir ». La première phase du projet consistait à réaliser une exploration de la Lune, et c’est pour cela que la sonde lunaire Chang’e 1 a été lancée en octobre 2007 ; la deuxième phase consistait à se poser en douceur sur la Lune et d’y procéder à des inspections automatiques, ce qui a été fait dans le cadre de deux missions assurées par les sondes Chang’e 2 et Chang’e 3 ; enfin, la tâche de la troisième et dernière phase consistera à recueillir des échantillons de la surface lunaire et de les ramener sur Terre, de manière automatique et sans pilote.

La mission que va devoir remplir Chang’e 5 est l’étape finale de ces trois étapes ; c’est celle du « retour », autrement dit collecter des échantillons de Lune et les ramener sur Terre. Hu Hao a précisé que, selon le plan, la durée totale de la mission de Chang’e 5 durera environ un mois ; le processus de vol sera divisé en plusieurs segments, à savoir celui du lancement, celui du transfert entre la Terre et la Lune, celui de l’approche, celui du vol autour de la Lune, celui de la descente et de l’alunissage, celui du travail sur la surface lunaire, celui de la collecte d’échantillons de la surface lunaire, celui du redécollage de la surface de la Lune, celui du rendez-vous et de l’amarrage et du transfert des échantillons, celui de l’attente autour de la Lune, celui du transfert entre la Lune et la Terre, et enfin celui du retour et de la récupération, soit au total 11 parties.

Selon Hu Hao, la mission Chang’e 5 sera composée de 5 systèmes, à savoir la sonde par elle-même, le véhicule de lancement, le site de lancement, la surveillance et le contrôle et les applications de récupération et de traitement au sol ; le lancement de la mission sera assuré par la fusée Longue Marche V depuis le site spatial de Wenchang.
Par Feng Hua et Meng Xiangfu, journalistes au Quotidien du Peuple

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici