Guinée : Coup d’éclat dans le dossier de la tentative d’assassinat d’Alpha Condé

0
430

Conakry, Guinée : La Cour suprême a cassé l’arrêt rendu en 2013 contre des citoyens accusés de tentative d’assassinat contre le président Alpha Condé à son domicile de Kipé.

Un véritable coup d’éclat ! Au moment où l’on s’attend moins, la Cour suprême a rendu un verdict qui met en doute le jugement rendu par la Cour d’Assises contre le commandant AOB, Dame Fatou Badiar et cie.

Dans le procès de l’attaque du domicile privé du chef de l’Etat en 2011, Madame Fatou Badiar avait été condamnée à la peine de 15 ans de réclusion criminelle alors que ses deux codétenus, le commandant AOB et Jean Guilavogui, avaient été condamnés à la perpétuité.

L’opposant Bah Oury qui avait préféré l’exil, avait  été condamné à mort par contumace.

En la faveur de rencontres avec le chef de l’Etat guinéen depuis son exil dans l’Hexagone, le vice-président de l’UFDG-exclu de nos jours- a bénéficié d’un décret.

En effet en 2015, le président Alpha Condé a accordé la grâce à l’opposant Amadou Oury Bah, dit Bah Oury, vice-président de l’UFDG.  Bah Oury, qui avait été condamné pour atteinte à la sûreté de l’Etat, bénéficie de cette grâce présidentielle en compagnie de plusieurs dizaines de personnes dont les noms ont été cités dans le même décret, mais souvent pour d’autres affaires.

Libre de ses mouvements, Bah Oury avait promis se battre pour tous les accusés, condamnés dans ce dossier.

Quelque 37 militaires ont été arrêtés en Guinée suite à l’attaque par des soldats du domicile du président Alpha Condé, en 2011 à Conakry.

La plupart des arrestations concernent des proches du général Sékouba Konaté, l’ancien président du régime de transition, mais aussi des militaires proches de l’ex-chef de la junte militaire Moussa Dadis Camara, qui a dirigé le pays de fin 2008 à fin 2009.

La résidence du chef de l’État guinéen Alpha Condé à Conakry a été attaquée à l’arme lourde dans la nuit  faisant un mort et deux blessés parmi les soldats de la garde présidentielle qui défendaient le bâtiment, selon un bilan du gouvernement guinéen.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici