Procès Tiégboro-QNET : « Je répondrais présent…Je suis justiciable »

0
538

Conakry, Guinée : Le procès opposant le Colonel Moussa Tiégboro Camaraa aux  représentants indépendants de la société Qnet est renvoyé au 11 juillet prochain.

C’était la journée d’audience ce jeudi 27 juin 2019 au TPI de Dixinn. Dès l’ouverture de l’audience, la partie civile a pris la parole pour contre attaquer  la défense qui émet des doutes sur l’identité des plaignants. Le débat n’a porté que sur ce point. . Le dossier est renvoyé au 11 juillet prochain.

Lors de la première audience, la défense avait évoqué un défaut de qualité, en se basant sur l’identité des plaignants. Puisqu’une erreur a été commise sur le patronyme d’un des plaignants. Il s’agit d’Akoi Guilavogui qui est réellement Onivogui. Sur le dossier des plaignants est mentionné Akoi onivogui, Richard Kofi Kouassi et cinq autres. C’est un principe basique entonne l’avocat de la défense qui fait recours à l’article 657 du code de procédure pénale qui serait violé. La démarche est confuse, il dit que  son client aura à faire à des inconnus.

Me Lancinet Sylla de la partie civile dit qu’il s’agit de l’ignorance de l’article 1253 du code de procédure pénal.

 À la sortie de l’audience, l’avocat du colonel Tiégboro mis en cause n’a pas voulu s’exprimer devant la presse. Néanmoins Moussa Tiégboro, dit n’avoir pas regretté son combat auprès des victimes d’arnaque de la part de Qnet.

« Je répondrais présent à chaque fois que besoin sera. Je suis aussi justiciable », dit le chargé des services spéciaux à la présidence.

La partie civile a estimé qu’il aurait gardé le silence pour le respect de la justice puisqu’il est poursuivi. L’audience  a aussi été marquée par une forte mobilisation des membres de la société QNET aux alentours et à l’intérieur du tribunal.

Un incident mineur a éclaté dans la cour, quand un jeune a été aperçu agenouillé. Un acte considéré par les plaignants comme une atteinte aux droits de la personne et qui aurait été  ordonné par un agent de colonel Tiégboro.

Faux, rétorque  le camp incriminé, estimant que le jeune a été manipulé et qu’il s’est agenouillé seul pour nuire à l’accusé. Le tribunal a mis l’affaire en délibéré et les audiences reprendront le 11 juillet prochain.

De retour du tribunal de Dixinn, Mamoudou Diallo, pour guineetime.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici