lundi, mai 20, 2024

Procès en destitution de Trump : le juge John Roberts au centre d’une arène ultrapolarisée

L’impeachment est d’essence politique et non judiciaire, le président de la Cour suprême n’est donc pas tenu de se comporter comme celui d’un tribunal.

« Je n’ai rien fait, et je l’ai bien fait. » William Rehnquist, lorsqu’il avait été interrogé a posteriori sur son rôle en tant que président de la Cour suprême des Etats-Unis lors du procès en destitution du président démocrate Bill Clinton, en 1999, avait choisi le registre de l’humour.

Il y a plus de vingt ans, tout s’y prêtait. Le chef de la majorité républicaine, Trent Lott, et celui de la minorité démocrate, Tom Daschle, s’étaient entendus sur les modalités d’un procès dont le motif, un parjure pour couvrir une affaire extraconjugale, apparaissait comme relativement anecdotique.

Le successeur de William Rehnquist, John Roberts, nommé par le président républicain George W. Bush en 2005, a pris ses quartiers au Sénat, jeudi 16 janvier, après avoir prêté serment dans un tout autre contexte. Il va diriger une procédure qui oppose profondément les deux grands partis des Etats-Unis dans une polarisation politique sans doute sans précédent dans l’histoire politique récente du pays.Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Impeachment : le Sénat se prépare au choc du procès de Donald Trump

Comme le rappelait dès le 10 janvier le juriste Frank Bowman sur le blog de la Cour suprême, la présence de John Roberts, qui renforce la dimension solennelle du procès, s’explique constitutionnellement par des raisons de bon sens. Les Pères fondateurs avaient estimé que la présidence du Sénat ne pouvait être occupée dans cette circonstance exceptionnelle par son véritable titulaire, le vice-président des Etats-Unis, pour éviter toute forme de conflit d’intérêts.

La direction d’un procès en destitution est cependant purement formelle. Ce dernier étant d’essence politique et non judiciaire, le président de la Cour suprême n’est pas tenu de se comporter comme celui d’un tribunal. Il est d’autant moins incité à se jeter dans l’arène que s’y engager lui ferait encourir le risque d’écorner la légitimité des avis rendus ultérieurement par la plus haute juridiction des Etats-Unis.

lemonde.fr

Latest

Gestion des risques en Guinée : « Nous sommes assis sur une bombe à retardement… »

Conakry, Guinée : de la gestion des risques de...

Mercato : Facinet Conté file en Suisse…

Conakry, Guinée : l'attaquant guinéen, Facinet Conté, découvert lors...

REAL MADRID : Vinicius Jr et Mbappé, la guerre qui inquiète Madrid

Kylian Mbappé va découvrir un nouveau monde en rejoignant...

Newsletter

spot_img

Don't miss

Gestion des risques en Guinée : « Nous sommes assis sur une bombe à retardement… »

Conakry, Guinée : de la gestion des risques de...

Mercato : Facinet Conté file en Suisse…

Conakry, Guinée : l'attaquant guinéen, Facinet Conté, découvert lors...

REAL MADRID : Vinicius Jr et Mbappé, la guerre qui inquiète Madrid

Kylian Mbappé va découvrir un nouveau monde en rejoignant...

Bamako : Les partis politiques rejettent le «piège» des conclusions du dialogue inter-Maliens (RFI)

Les partis politiques rejettent le « traquenard » des conclusions du...
spot_imgspot_img

Gestion des risques en Guinée : « Nous sommes assis sur une bombe à retardement… »

Conakry, Guinée : de la gestion des risques de toutes sortes à la question des récurrents incendies en Guinée, de la nécessité de renforcement...

Mercato : Facinet Conté file en Suisse…

Conakry, Guinée : l'attaquant guinéen, Facinet Conté, découvert lors d’un stage de détection à Marrakech organisée par Premier Art, s’est engagé avec le club...

Recrutement à la Fonction publique : Le Ministre a𝐧𝐧𝐨𝐧𝐜𝐞 la date, m𝐨𝐝𝐚𝐥𝐢𝐭és 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 i𝐧𝐧𝐨𝐯𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 t𝐞𝐜𝐡𝐧𝐨𝐥𝐨𝐠𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬.

𝐂𝐨𝐧𝐚𝐤𝐫𝐲, 𝐥𝐞 𝟏𝟒 𝐦𝐚𝐢 𝟐𝟎𝟐𝟒 – Le ministre du Travail et de la Fonction publique Guinée, Faya François Bourouno, accompagné des cadres de son...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici