Grève – le SLECG de Soumah reçoit du soutien

0
656

Conakry, Guinée : Les Centrales Syndicales Nationales Guinéennes (USTG, ONSLG, UGTG, COSATREG, CGTG, CGSL, UDTG, SIFOG, UNTG, CGFOG, CONASYG) réunies au siège de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) ce mercredi 5 Février 2020 ont, dans une déclaration, condamné les agissements du ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.

Ces centrales demandent la reprise sans condition des négociations entre le gouvernement et le SLECG pour la résolution de la crise.

Ces centrales syndicales ont insisté sur le maintien de la grève déjà lancée par le SLECG depuis le 9 janvier.

Et «Dénoncent et condamnent l’attitude déstabilisatrice du Gouvernement dans la gestion du Dialogue Social et la justice sociale, privilégient et exigent des Négociations avec les Signataires du Protocole du 10 Janvier 2019, condamnent l’attitude irresponsable des Autorités de l’Education dans la gestion de la crise au sein du système éducatif guinéen matérialisée par les propos désobligeants tenus par le Ministre du MENA à Boké » a dit Yamoussa Touré de la COSATREG.

Il a poursuivit la lecture en « rappellent que toute prime, quelque soit sa valeur ; reste temporaire, facultative et ne constitue qu’un accessoire de Salaire et non une valorisation du salaire indiciaire. Eu égard aux points susmentionnés, les Centrales Syndicales Nationales Guinéennes, réunies ce jour 05/02/2020 au siège de l’USTG décident de ce qui suit : La reprise immédiate et sans conditions des Négociations avec les signataires du dit Protocole, Le maintien du mot d’ordre de Grève sur toute l’étendue du territoire Nationale en attendant un aboutissement heureux; l’arrêt immédiat du Gel de Salaire des Enseignants pour faits de Grève; faute de quoi, les Centrales Syndicales Nationales Guinéennes solidaires se réservent le droit d’user de tous les moyens légaux pour faire valoir le droit Syndical, entre autres, une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national », précise cette déclaration.

Moise Rama Fils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici