Coronavirus au Sénégal : « préoccupation majeure » en Guinée (Ministre de la Santé)

0
1256

Conakry, Guinée : les autorités sanitaires guinéennes ont véritablement une oreille attentive à l’évolution de l’épidémie du coronavirus au pays de Macky Sall. Selon le ministre guinéen de la Santé publique, c’est « une préoccupation majeure ».

 » La notification du cas de coronavirus au Sénégal est une préoccupation majeure pour le gouvernement guinéen eu égard à la mobilité des personnes entre notre pays et ce pays frère » a dit le ministre de la Santé publique, Colonel Rémy Lamah, lors d’une réunion avec les partenaires ce vendredi matin.

« C’est pourquoi, j’invite l’ensemble des populations, particulièrement celle en mobilité entre les deux pays à observer des mesures de prévention » précise-t-il.

COVID-19 : les mesures préventives – INSP

Au Sénégal, quatre cas confirmés du covid-19. Et les autorités de ce pays, au plus haut sommet, sont en ordre de bataille.

« 229 personnes ont été suivies« 

En Guinée, 4 cas suspects du covid-19 ont tous été déclarés négatifs.

Le ministre de la Santé a rassuré que « trois laboratoires sont fonctionnels et qualifient notre dispositif de surveillance. »

Durant cette période d’alerte, « tous les Chinois et autres personnes en provenance de la Chine ont été mis sous surveillance. A ce jour, 229 personnes ont été suivies ; 108 sont sorties du suivi et 121 sont en cours de suivi pour 14 jours. Parmi ces personnes, 4 cas douteux se sont révélés négatifs grâce au travail de nos laboratoires en synergie. »

La Guinée a aussi élaboré un Plan de préparation et de riposte au Covid-19.

« Le plan a un budget équivalent à 121 milliards 802 millions 909 soit 12 millions 856 mille usd. Pour la phase d’alerte, le budget est de 6 milliards 109 millions gnf soit 643 mille dollars. Pour la phase de riposte, 115 milliards 701 millions soit 12 millions 212 usd » précise le médecin Colonel Rémy Lamah.

« A date, le but n’est pas mobilisé bien que des négociations sont en cours avec certains partenaires. Le stock minimum d’intrants ne couvre qu’une partie des activités de la phase d’alerte. L’OMS se propose d’améliorer cette situation. Le gouvernement guinéen a examiné favorablement le budget….La Banque mondiale s’est engagée à financer certaines activités. La communauté internationale s’active à travers ses représentants locaux… » informe-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici