Les femmes de Labé ont fêté autrement le 8 Mars

0
929

Conakry, Guinée : De notre correspondante-Ce 8 mars 2020, une journée pourtant choisie pour rendre hommage aux femmes du monde entier, la majorité de celles de Labé ont préféré sortir dans les rues à l’appel du FNDC pour protester contre tout projet de nouvelle constitution, les les tueries, les exactions dont subissent certaines d’entre elles mais surtout, les arrestations arbitraires.

Les manifestantes scandaient des slogans hostiles comme « Amoulanfe , « Alpha zéro », « Madifing zéro », « justice zéro » ou encore « liberez nos enfants et nous avons droit à la vie « . Elles se sont massivement mobilisées au rond point hoggo Mbouro, lieu de départ de leur marche pacifique qui a pris fin à la place des martyrs où difficilement la responsable des femmes du FNDC a pu tenir son discours car beaucoup de manifestantes n’ont pas voulu que les choses terminent. Pour elles, il fallait se rendre au gouvernorat et à la préfecture mais aussi à la prison civile pour libérer leurs enfants.

Dans son allocution,  Madame Yassine a demandé aux femmes de Labe de faire comprendre à Alpha Condé et au gouverneur Madifing Diane  qu’elles sont fatiguées entre autres tueries de leurs enfants, les  exactions dont subissent les femmes, et de libérer les détenus.


« Les femmes de Labe battons nous pour faire comprendre au régime d’Alpha Condé et au gouverneur Madifing Diane que nous sommes fatiguées. Nous disons aujourd’hui stop aux tueries et arrestations arbitraires dont sont victimes nos enfants, les exactions faites aux femmes dont certaines sont utilisées comme bouclier humain et d’autres sont tuées alors qu’ elles sont en état de famille.Nous leur demandons de nous aider à ce que nos enfants reprennent les cours car le système éducatif est complètement paralysé pendant que ce sont ces enfants qui sont notre avenir et nous demandons également la libération immédiate de nos enfants détenus. Nous, c’est comme ça que nous avons choisi nous femmes de Labe de faire en ce 8 mars  » , laisse entendre la responsable des femmes de l’antenne régionale du Front national pour la défense de la constitution. 

Poursuivant cette dame a mis en garde ces femmes qui ont voulu changer d’itinéraire à la dernière minute. 

 » Comme vous l’avez constaté, les femmes ont répondu massivement mais vu qu’ elles sont très écœurées par rapport aux arrestations arbitraires dont sont victimes les jeunes  dont Farba Diaguili sow .Une fois arrivée à la place des martyrs où nous devons terminer la marche, les femmes du marché Yeinguemaa se sont révoltées et ont voulu nous obliger à nous rendre à la prison et à la justice mais nous  leur avons dit que nous devons respecter l’itinéraire que nous avons établi. Elles n’ont pas voulu comprendre mais j ‘espère qu’ elles comprendront et on a dit qu’ au cas échéant, nous ne serons pas responsables de ce qui arriverait  » conclut Dame Yassine Diallo.

 Il faut rappeler qu’ aucun incident n’a été enregistré lors de cette marche pacifique appelée par les femmes du FNDC de Labe sauf la révolte de certaines manifestantes qui ont voulu vaille que vaille se rendre au gouvernorat, à la préfecture où encore à la prison civile pour libérer disent elles, leurs enfants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici