Non reconnu par les opposants, le député Aliou Mosquée de Labé prône l’entente à Labé

0
843

Conakry, Guinée :La Cour constitutionnelle guinéenne a finalement validé ce mercredi 15 avril, les résultats provisoires publiés par la CENI. Et sans surprise, c’est le RPG ARC-EN CIEL qui arrive en tête avec 79 députés suivi de l’UDG de Mamadou Sylla qui obtient 4 sièges.

À Labe, c’est l’honorable Thierno Aliou Mosquée Diallo qui a été élu député uninominal. Interrogé par Guineetime, il r remercie les populations de Labe.

« Si hier, il y’avait des tiraillements autour de la députation à Labe alors ce n’est plus le cas ! Vous savez que c’est Dieu qui donne le pouvoir. Moi ce que je demande aux citoyens de Labe, c’est un fils de Labe qui était jusque-là député et aujourd’hui encore c’est un autre fils de Labe qui est député. Hier si c’était Honorable Mamadou Cellou Balde qui était député alors aujourd’hui, Dieu a fait qu’ il y a eu alternance et cela prouve à suffisance que la démocratie existe à Labe. Aujourd’hui, c’est honorable Thierno Aliou Mosquée Diallo que le bon Dieu a mis à ce poste. Et comme tel est le cas, je demande à tout un chacun, comme personne d’entre nous ne va fuir, qu’ on se donne la main pour le développement de la localité » lance-t-il, le nouveau député de Labé, ville réputée fief du chef de l’opposition, Cellou Dalein Diallo.

« Cessons de cultiver la haine entre nous. Moi, honorable Thierno Aliou Mosquée, je ne parlerais plus d’élections, ce que je vais dire c’est comment l’entente et la quiétude peuvent-elle s’instaurer entre mes citoyens? Comment mes citoyens seront aidés et comment les autorités locales vont faire de,telle sorte que les populations de Labé puissent avoir leur part du gâteau » national, rassure-t-il.

Considéré comme ancien député par l’honorable Thierno Aliou Mosquée, Honorable Cellou Balde soutient que jusqu’à date, il n’y a pas d’autres députés légalement élus en Guinée.

« C’est comme nous l’avons toujours dit ; nous ne reconnaissons pas ces élections. Le monde entier en témoigne que ces élections n’ont été qu’une mascarade. Le professeur Alpha Condé se sert de la pandémie de coronavirus pour faire sa politique. L’union Africaine, la CEDEAO, l’Union européenne, les Nations unies n’ont reconnu ces élections à plus forte raison le peuple guinéen. Il n’y a pas eu d’élections en Guinée le 22 mars mais plutôt une mascarade et des tueries » le député sortant.

Cellou Balde, député sortant, ne reconnait pas les législatives du 22 Mars 2020

« Ce qu’ ils ont dit par rapport à la validation de la cour constitutionnelle, ça ne nous fait ni chaud, ni froid parce que nous savons que toutes les institutions de la Guinée sont sous les ailes d’Alpha Condé. D’ailleurs parlant de cette cour constitutionnelle, c’est ce qui justifie la nomination à sa tête de Mohamed Lamine Bangoura, à la place de Kelefa Sall. Ce qu’ ils ont fait est nul et de nul effet. Qu’ ils retiennent qu’ un décret ne nomme pas un député, un député doit être élu. Il n’y a pas de députés élus aujourd’hui en Guinée si ce n’est nous, et nos mandats ont expiré. Une élection législative n’a pas eu lieu en Guinée. C’est un parlement illégitime et illégal qu’ils veulent imposer et je vous dit que ça ne marchera pas « promet honorable Cellou Balde. 
Aissatou Diallo Labe pour guineetime