Une partie de la banlieue de Conakry dans le noir : voici la cause…

0
754

Conakry, Guinée : Depuis plusieurs jours déjà, certains quartiers de la capitale Conakry sont plongés dans l’obscurité. C’est le cas des quartiers Kénien, Belle-vue (commune de Dixinn) et une grande partie des quartiers se trouvant dans la commune de Matam notamment Coléah, Madina, Hermakon, Bonfi, Gbèssia.

« Ces délestages ne s’expliquent pas par le fait d’une période d’étiage car nous sommes en pleine saison pluvieuse mais d’une section des câbles électriques souterrains à plusieurs endroits comme au niveau du Palais du peuple et du  rond point Moussoudougou tout près de l’Ecole Nationale des Arts et Métiers (ENAM) dans la commune de Matam, serait à la base de ces coupures d’électricité », explique un des responsables en charge de la communication de l’Electricité de Guinée (EDG) que notre rédaction a joint ce samedi 8 Aout. 

D’après ce responsable d’EDG, c’est à la veille de la fête de Tabaski qu’une  association jusque là, non identifiée par la Direction d’EDG, dans ses actions de curage de caniveaux dans cette partie et à l’aide d’une machine, a endommagé toutes les installations souterraines se trouvant à ce niveau.

« Ces bonnes actions  ont entraîné malheureusement la section de plusieurs câbles et pénalisé plusieurs quartiers en électricité » dit-il.

Pour l’heure,  les agents sont à pied d’œuvre depuis plusieurs jours afin de retrouver la panne car plusieurs parties ont été touchées.

« Ça fait plus d’une semaine que nos équipes sont à la recherche de la panne, mais dès qu’elles trouvent la panne, une autre se déclenche automatiquement ou la panne réglée se répercute sur une autre partie » regrette M. Camara.

Il précise en outre que le départ souterrain en électricité d’une bonne partie de la  commune de Matam se trouve à Tombo. C’est au niveau de l’ENAM qu’il est aérien (sur les poteaux ndlr) pour alimenter les quartiers.

«Les agents d’EDG ont fait un grand nettoyage de la zone entre Sans fil, Tombo, jusqu’au niveau du Palais du Peuple(…) ce n’est vrai pas un délestage voulu parce qu’on a le courant » précise t-il.


Moise  Rama Fils