Caution de la présidentielle : « Alpha Condé entretient la corruption (Opposant)

0
647

Conakry, Guinée : Pour la participation à l’élection présidentielle du 18 Octobre, la Commission Électorale Nationale Indépendante a fixé le quota à 800.000.000 ( huit cent millions) de franc guinéen et le plafonnement du budget de campagne à 20 milliards.

Cette annonce ne fait pas des heureux dans le QG des partis politiques désireux de participer à cette compétition électorale. Pour certains partis politiques, ce quota est exorbitant et estiment que la situation due au Covid-19 devrait inspirer l’organe en charge d’organiser les élections de diminuer au-moins afin de permettre aux uns et autres de participer.

Mohamed Cissé, Président du Parti Démocratique Conservateur, pense que cette annonce de la CENI montre une fois de plus la dictature du Président Condé.

« Le PDC a pris acte de la décision de la Ceni. Ce qui est dommage, ce que c’est une autre forme de tuer la démocratie dans notre pays. Ça veut dire que si vous n’avez pas 800.000.000(Huit cent millions), vous ne pouvez pas parler, vous ne pouvez pas discuter avec la population sur votre projet de société. C’est vraiment regrettable » regrette t-il.

« Je vois qu’Alpha Condé entretient la corruption dans le pays. Ceux-là qui ont détourné notre argent, on donne la possibilité et la latitude à ces gens-là de participer à la compétition. Les personnes de valeur, qui ont des belles idées, on leur bloque carrément la route pour s’adresser à la population, ça c’est très regrettable. Mais, dans les jours à venir, le PDC va se retrouver en réunion d’urgence pour donner une suite à ça. De toutes les façons, le PDC est droit dans ses bottes et on veut participer à ces élections. C’est ce qui anime tout le monde au sein du PDC » précise M. Cissé.

Dans un communiqué, le Ceni annonce que le dépôt de candidature se fera à la cour constitutionnelle à partir de ce 19 Août jusqu’à 8 septembre 2020. A rappeler que les montants retenus comme caution et le budget de plafonnement de cette année sont identiques à ceux des élections présidentielles de 2015.

Moïse Rama Fils.