Aéroport de Gbessia : « Si Abé Sylla constitue une menace pour la paix, il doit être empêché de sortir du pays » (Dr. Ibrahima Sory Diallo, ADC-BOC)

0
315

Conakry-Guinée : Le président de la NGR, Ibrahima Abé Sylla, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, a été empêché de sortir de la Guinée. L’acte s’est passé dans la soirée du jeudi 5 novembre à l’aéroport international Conakry Gbessia alors qu’il devrait prendre son vol pour les États-Unis.

Son passeport a été confisqué par le commandant de l’aéroport. Un acte condamné par certains leaders de l’opposition tandis que ceux de la mouvance trouvent cela normal. C’est le cas du président de l’ADC-BOC, député à l’Assemblée nationale. Selon l’honorable Ibrahima Sory Diallo, si Abé Sylla  constitue une menace pour la paix il doit être empêché de sortir du pays. « Lorsque les propos des personnes peuvent entraîner des menaces à la quiétude force doit rester à la loi. C’est la loi qui doit régler cela. Et loin de la politique, l’Etat est là, l’État doit montrer son autorité. Pour moi, si Mr Abé constitue aussi des menaces pour la paix, il doit être sécurisé. Souvenez-vous de la période que notre pays traverse, Mr Abé fait partie d’une élection qui est contestée par lui-même, il ne peut pas sortir. Tu as commencé un travail fini-le, il doit rester jusqu’à connaître les résultats. Tu ne peux être malade, tu es à l’hôpital, tu es diagnostiqué, on engage des traitements, toi, tu dis non, tu sors de l’hôpital, non. Ici nous sommes tous des Guinéens, empêcher une personne de se déplacer, c’est de lui priver de son droit, mais si son déplacement pour peut-être une menace pour la pays, il faut vraiment lui maintenir », affirme le député.

 Oumar Camara