Guinée : les étudiants interpellés en marge des manifestations sont libres…

0
375

Conakry, Guinée : la grogne des étudiants guinéens face à la montée des frais universitaires a pris fin. Les 17 étudiants interpelés par la police sont aussi relâchés.

Le chef de l’Etat a rendu gratuit les frais d’inscription et de réinscription dans toutes les institutions d’enseignement supérieur publiques, pour la rentrée universitaire 2020-2021.

Cette mesure exceptionnelle du gouvernement s’inscrit dans le cadre du plan de riposte à la Covid-19, destiné à soulager les ménages et les entreprises, selon le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Cette annonce intervient quelques heures seulement après la grogne des étudiants dans les différentes institutions d’enseignement supérieurs du pays pour la réduction de ces frais.

 Après la grogne qui a agité les campus universitaires du pays, ce jeudi 17 décembre 2020, en protestation contre la hausse des frais d’inscription et de réinscription, le président Alpha Condé a pris les choses en main en rendant gratuits pour cette année ces frais.

Les étudiants peuvent se frotter les mains. « C’est un ouf de soulagement pour l’ensemble de la couche estudiantine de Guinée mais aussi pour nos parents. Parce que nous portions sur leurs dos le lourd fardeau du prix d’inscription et de réinscription. Alors aujourd’hui si le gouvernement entend notre cri de cœur, nous ne pouvons que saluer la position du chef de l’État qui a enfin compris sa  »jeunesse’‘ » réagit Kabinet Keita.

« Nous avons mis la pression sur le gouvernement, mais il ne faut pas oublier que les pourparlers aussi étaient en cours avec le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Alors tous ces deux facteurs ont pesé dans la balance. Nous avions manié à la fois le bâton et la carotte » précise le porte-parole des étudiants.

Et pendant les grognes dans les campus, certains étudiants ont été interpelés par les forces de l’ordre, grâce à l’implication des autorités, ils ont tous recouvré leur liberté souligne le président des associations des étudiants de Guinée.

«A date, il y’a eu 17 étudiants qui avaient été interpelés et hier dans les différents commissariats, nous y avons été pour obtenir leur libération. Nous félicitons vraiment les autorités pour leur implication qui nous a permis d’aboutir à ces résultats » s’est-il réjouit.

A noter que les étudiants qui s’étaient déjà inscrits seront remboursés et des dispositions sont en train d’être prises dans ce sens, a indiqué le ministre le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Aboubacar Oumar Bangoura dans le communiqué lu a la télévision nationale.

Moïse Rama Fils