Pèlerinage dans la Forêt Göbou Yaza (N’Zérékoré) : L’évêque Raphaël Balla Guilavogui invite les autorités à dire la vérité

0
312

N’Zérékoré-Guinée : Le diocèse de N’Zérékoré, comme toutes les années, a effectué son 47ème pèlerinage dans la Forêt Göbou Yaza à Kabiéta, situé à 12km de la sous-préfecture de Gouecké, à 57km de la préfecture de N’Zérékoré. La cérémonie a connue la présence des Guinéens venus des autres régions du pays, mais aussi de la Côte d’Ivoire voisine, du ministre de la Santé, le Général Rémy Lamah, des autorités régionales, préfectorales et communales de N’Zérékoré.

Il faut rappeler que Göbou Yaza a été tué à cause de sa foi chrétienne. Il est l’un des martyrs du diocèse de N’Zérékoré, il rassemblait ses amis afin de leurs parler de Dieu, c’est ainsi que la notabilité s’est soulevé contre lui.

Le curé du secteur paroissial Saint Jean-Marie Vianné de Mohomou, l’église organisatrice de ce pèlerinage, avant de donner l’historique du martyr Göbou Yaza, a, tout d’abord, souhaité la bienvenue à tous les pèlerins venus de partout. « Notre joie est immense en organisant ce 47ème pèlerinage en cette forêt mystérieuse où le Dieu de Göbou Yaza a eu un dialogue direct avec le «gnämou» imaginaire de la forêt sacrée de Kabiéta. Göbou Yaza est mort en 1927 et en 1974, c’est le début des pèlerinages dans cette forêt. De 1974 à 2021, cela fait 47ans, quelle grâce ? », a souligné le curé l’abbé Ignace Monèmou.

L’évêque de N’Zérékoré et président de la conférence épiscopale de Guinée, Mgr  Raphaël Balla Guillavogui, dans son homélie, n’a pas manqué de revenir sur les événements douloureux qui se passent à longueur de journée dans le pays particulièrement dans la région forestière, notamment celui de Macenta et de N’Zérékoré. Il a invité à la paix et à la réconciliation : « Nous avons besoin de paix, de réconciliation dans notre région « zalikwèlè », nous en avons besoin à Macenta où nous avons vécu un véritable cauchemar en cette fin d’année 2020. Nous avons besoin de réconciliation à N’Zérékoré et ailleurs où la même famille ne s’entend pas pour nous donner un patriarche. Nous avons besoin de paix dans notre pays la Guinée où les dirigeants au pouvoir et l’opposition ont de la peine à dialoguer.Cette paix et cette réconciliation, elles ne tomberont du ciel, c’est nous qui devons en être les artisans. Comment pouvons-nous être les artisans de la paix et de la réconciliation si nous ne sommes pas assez audacieux et courageux pour dire la vérité ? », s’est interrogé l’évêque de N’Zérékoré.

Il noter que 5 310 personnes ont marché de N’Zérékoré à Kabiéta et 13 500 pèlerins enregistrés dans la forêt sacrée de Göbou Yaza.