Labé : un malfrat échappe à une vindicte populaire à Sannoun

0
227

Labé-Guinée : Un conducteur de moto-taxi a été victime d’une attaque à mains armées dans l’après-midi de du dimanche 31 janvier dans la commune rurale de Sannoun. Selon nos informations, Mamadou Bailo Kanté, âgé de 16 ans, a été déplacé par le présumé coupeur de route du nom de Mamadou Cellou Diallo avant que ce dernier ne le blesse par balle pour s’enfuir avec sa moto.

Grâce au concours des citoyens, le présumé malfrat a été arrêté et copieusement battu. Trouvé dans son lit de malade à la chirurgie de l’hôpital régional de Labé, la victime est revenue sur le film de sa mésaventure. « C’est hier que nous nous sommes en ville et il m’a dit qu’il veut se rendre à Sannoun. Arrivée à Sannoun, il dit que c’est devant, lorsque nous arrivons en plein brousse, il dit de m’arrêter et il a descendu avant que je ne descende à mon tour, il avait fait sortir de son sac à dos une arme de fabrication locale et il m’a tiré à la poitrine. Après avoir ouvert le feu sur moi, il a pris ma moto de marque TVS couleur rouge avant de partir avec. J’ai appelé ma mère pour l’informer et elle m’a dit d’utiliser ma chemise pour faire stopper l’hémorragie. Ce que j’ai fait. Je me suis ensuite débrouillé pour me rendre à un village. J’ai expliqué aux citoyens mon calvaire, ils ont appelé les autres localités pour mettre main sur le bandit. J’ai été par la suite informé que mon bourreau a été arrêté. Je réside à Maleya », explique Mamadou Bailo Kante.

Après son arrestation, le présumé malfrat  a été  admis à l’hôpital régional de Labé vu qu’il a été sérieusement bastonne par des citoyens très remontés. Le médecin chef du service du service des urgences revient sur les circonstances dans lesquelles, ils ont reçu le présumé coupeur de route du nom de Mamadou Cellou Diallo. « Nous l’avons reçu vraiment très battu. Il a été sévèrement battu. Quand il est arrivé, nous avons fait les premiers soins et après nous l’avons mis à la disposition de la gendarmerie qui l’avait accompagné ici. C’est aux environs de 21 heures qu’ils l’ont emmené à la gendarmerie. Il avait beaucoup de lésions corporelles », affirme Dr Roger Haba.

 De son côté, le secrétaire général du syndicat des conducteurs de motos taxis CNTG de Labé laisse entendre que c’est sur ordre du préfet qu’un pick-up de la gendarmerie a transféré le présumé bandit pour éviter le pire. « La population s’était déchaînée sur lui, ce n’était pas facile de le prendre en moto. On est rentré en contact avec le préfet qui a donné l’instruction à la gendarmerie d’aller prendre le bandit », explique Abdourahmane Pamel Diallo.

Aissatou Diallo Labé pour guineetime