Ebola : l’ANSS annonce le début de la vaccination le lundi 22 février prochain

0
470

Conakry-Guinée : L’Agence nationale de sécurité sanitaire a animé une conférence de presse ce jeudi 18 février à son siège sis à la Cité Chemin de fer à Kaloum. Il était question au cours de cette rencontre de parler de la situation de la fièvre hémorragique à virus Ebola dans le pays.

Face aux hommes de médias, le directeur général de l’ANSS a tout d’abord fait cas de l’évolution de la maladie. « A date, on n’a trois cas confirmés, quatre cas probables qui ont été enregistrés. Parmi les trois cas confirmés, il y a un qui est décidé ce qui complète le nombre de décès à cinq donc quatre cas confirmés plus un probable. En hospitalisation, nous avons un cas confirmé à N’zérékoré et un cas concret confirmé à Bongo Conakry. Les contacts de ces malades qui ont été enregistrés jusqu’à hier et suivi sont au nombre de 218 à N’zérékoré et 32 à Conakry. Ce qui fait un total de 250 contacts enregistrés jusqu’à hier soir », explique Dr Sakoba Keita.

Plusieurs mesures ont été prises par l’ANSS pour circonscrire cette maladie et cela se passera nécessairement par le respect des gestes barrières suivi de la vaccination. A cet effet, le directeur général de l’Agence nationale de sécurité sanitaire a expliqué comment se passera cette vaccination qui va démarrer le lundi 22 février prochain. « Pour un départ, nous allons avoir 11 500 doses de vaccins pour les trois sites, mais pour vous rappeler nous allons utiliser la vaccination en ceinture, c’est-à-dire au tour des cas. Le cerclage aussi, on l’a appliqué à Forekariah et à Dubreka et qui nous ont donnés de très bons résultats. Le cerclage, c’est de compter près de 110 familles au tour de tous les cas, tous ceux qui sont dans le cercle-là, on va les vacciner. Ce qui est vue, le malade oui ou non tu es dans le cercle, tu seras vacciné plus aussi le personnel de santé. Tout le personnel de santé de N’zérékoré, de Guecké et même dans les sous-préfectures, tous vont être vaccinés. Ici aussi (Conakry), on va vacciner les 32 contacts le lundi plus leurs contacts des contacts », rassure Dr. Sakoba Keita.

En guise de conclusion, Dr Sakoba Keita a exhorté la presse guinéenne à être juste dans le traitement de l’information sur la situation d’Ebola pour éviter, dit-il, d’isoler à nouveau le pays.

Oumar Camara