Lutte contre le COVID-19 : «Faisons confiance à ce vaccin» (Dr Sakoba Keita, DG de l’ANSS)

0
302

Conakry-Guinée : Les autorités sanitaires ont procédé ce vendredi 5 mars 2021 au lancement de la campagne nationale de vaccination contre le COVID-19 dans la zone spéciale de Conakry. La dite cérémonie s’est déroulée au CT-PI de Gbèssia dans la commune de Matoto sous la présidence du ministre de la Santé, le Général médecin Remy Lamah et en présence des responsables du gouvernorat de la ville de Conakry.

C’est Dr Mohamed Fanta Condé, administrateur du CT-Pi de Gbèssia, qui a abrité le lancement de cette activité qui a eu l’honneur d’être le premier vacciné parmi le personnel médical. « C’est une joie pour moi d’être le premier patient zéro du vaccin SINOPHARM pour prouver au monde entier et à la population guinéenne que c’est une chance d’avoir ce vaccin et  de montrer aussi à la population que si nous le personnel qui sommes en première ligne de ce combat, nous acceptons en premier ce vaccin, c’est pour sauver, nous protéger nous-mêmes ; dire à la population de ne pas avoir peur et de continuer à prendre ce vaccin », a-t-il conseillé.

Pour cette première vaccination, les agents de santé, les hautes personnalités occupants des postes stratégiques et les personnes âgées qui sont concernés. « Bref, 20% de la population guinéenne de façon progressive vont être concernée par cette vaccination. Mais nous allons commencer par les préfectures actives qui ont encore des cas. Conakry qui héberge plus de 90% de nos cas est en premier ligne plus deux préfectures avoisinantes. Après, nous allons simultanément vacciner certaines préfectures ou les cas sont très actifs », a annoncé le DG de l’ANSS.

Chaque patient vacciner doit en principe recevoir deux doses dans l’intervalle d’un mois annonce l’ANSS. « Ce vaccin que vous venez de prendre aujourd’hui a servi pour réduire de plus de 90% des cas en Chine, c’est cela qu’on vous les donne. C’est vrai qu’il y a des efficacités au niveau du laboratoire et nous nous faisons confiance à cela. Les premières doses qu’on a déjà administrées, on a vu que tous les gens ont répondu favorablement au vaccin reçu et qu’ils ont dépassé même le seul de protection. Donc, faisons confiance à ce vaccin », a mentionné Dr Sakoba Keita.

Un deuxième lot de vaccin Spunik 6 est attendu ce samedi 6 mars sur le tarmac de l’aéroport de Conakry.

Moïse Rama Fils