Kaloum : Les conducteurs de motos taxis déplorent la décision de la police nationale

0
361

Conakry, Guinée : Comment les conducteurs de motos taxis accueillent la décision interdisant leurs activités à Kaloum. Ce qui n’est pas à sa première. Tôt ce matin, plusieurs  engins à deux-roues  ont été  saisis à la rentrée du centre  ville. 


 « On peut dire que c’est un peu difficile pour nous, il n’y a pas d’emploi c’est avec ça on se débrouille. S’ils disent qu’on ne rentre pas en ville, ça sera un gros problème » déplore Souleymane Camara est étudiant et conducteur de taxi moto.

Avec la conjoncture économique actuelle difficile, cette interdiction de la circulation des taxis moto à Kaloum est une mauvaise nouvelle pour ces centaines de jeunes qui vivent grâce à ce métier.

Alpha Oumar Barry plaide les autorités afin qu’ils se mettent en règles vis-à-vis de la loi.

« Ça ce n’est pas bon deh parce que nous on travaille Madina- En ville. Ce qu’ils ont décidé, c’est pour nous fatiguer nous les motards. Nous voulons que la police nous laisse travailler jusqu’à la fin de ce mois parce que si on ne va pas en ville, on ne gagnera pas d’argent pour nourrir nos familles » plaide-t-il.

La plupart des conducteurs de motos taxis sont des sortants d’universités. À défaut de trouver un emploi, ils pratiquent ce métier pour joindre les deux bouts. Mohamed Camara invite l’État à réglementer ce secteur.

« Ils n’ont qu’à prendre une décision allant dans le sens de réglementer notre secteur. Parce que la plus part des motards sont des étudiants sans emploi, donc vivement la réglementation du secteur ».


Certains agents de la sécurité routière appuyés par les compagnies mobiles d’intervention et de sécurité procèdent déjà à la saisie des moto taxis de ceux qui ne veulent pas respecter cette mesure dans la commune de Kaloum.

Les conducteurs de motos taxis déplorent la décision de la direction générale de la police nationale.
La Direction Générale de la Police Nationale a, dans une déclaration rendue publique ce mercredi, interdit la circulation des motos taxis et tricycles dans la  commune de Kaloum.  Comment les conducteurs de motos taxis accueillent cette decision qui n’est pas à sa première. Tôt ce matin, plusieurs  engins à deux-roues  ont été  saisis à la rentrée du centre  ville. 
 <<On peut dire que c’est un peu difficile pour nous, il n’y a pas d’emploi c’est avec ça on se débrouille. S’ils disent qu’on ne rentre pas en ville ça sera un gros problème>> Souleymane Camara est étudiant et conducteur de taxi moto.

Avec la conjoncture économique actuelle difficile, cette interdiction de la circulation des taxis moto à Kaloum est une mauvaise nouvelle pour ces centaines de jeunes qui vivent grâce à ce métier. Alpha Oumar Barry plaide les autorités afin qu’ils se mettent en règles vis-à-vis de la loi <<Ça ce n’est pas bon deh parce que nous on travaille Madina- En ville ce qu’ils ont dit ça c’est pour nous fatigué nous les motards. On veut qu’on a qu’à nous laisser travailler jusqu’à la fin de ce mois parce que si on ne va pas en ville on ne gagnera pas d’argent pour nourrir nos familles>> affirme t’il

La plupart des conducteurs de motos taxis sont des sortants d’universités. À défaut de trouver un emploi, ils pratique se métier pour joindre les deux bouts. Mohamed Camara invite l’État à réglementer ce secteur << Ils n’ont qu’à prendre une décision allant dans le sens de réglementer notre secteur. Parce que la plus part des motards sont des étudiants sans emploi donc vivement la réglementation du secteur>>
Certains agents de la sécurité routière appuyés par les compagnies mobiles d’intervention et de sécurité procèdent déjà à la saisie des moto taxis de ceux qui ne veulent pas respecter cette mesure dans la commune de Kaloum.

Les conducteurs de motos taxis déplorent la décision de la direction générale de la police nationale
La Direction Générale de la Police Nationale a, dans une déclaration rendue publique ce mercredi, interdit la circulation des motos taxis et tricycles dans la  commune de Kaloum.  Comment les conducteurs de motos taxis accueillent cette decision qui n’est pas à sa première. Tôt ce matin, plusieurs  engins à deux-roues  ont été  saisis à la rentrée du centre  ville. 
 <<On peut dire que c’est un peu difficile pour nous, il n’y a pas d’emploi c’est avec ça on se débrouille. S’ils disent qu’on ne rentre pas en ville ça sera un gros problème>> Souleymane Camara est étudiant et conducteur de taxi moto.

Avec la conjoncture économique actuelle difficile, cette interdiction de la circulation des taxis moto à Kaloum est une mauvaise nouvelle pour ces centaines de jeunes qui vivent grâce à ce métier. Alpha Oumar Barry plaide les autorités afin qu’ils se mettent en règles vis-à-vis de la loi <<Ça ce n’est pas bon deh parce que nous on travaille Madina- En ville ce qu’ils ont dit ça c’est pour nous fatigué nous les motards. On veut qu’on a qu’à nous laisser travailler jusqu’à la fin de ce mois parce que si on ne va pas en ville on ne gagnera pas d’argent pour nourrir nos familles>> affirme t’il

La plupart des conducteurs de motos taxis sont des sortants d’universités. À défaut de trouver un emploi, ils pratique se métier pour joindre les deux bouts. Mohamed Camara invite l’État à réglementer ce secteur << Ils n’ont qu’à prendre une décision allant dans le sens de réglementer notre secteur. Parce que la plus part des motards sont des étudiants sans emploi donc vivement la réglementation du secteur>>
Certains agents de la sécurité routière appuyés par les compagnies mobiles d’intervention et de sécurité procèdent déjà à la saisie des moto taxis de ceux qui ne veulent pas respecter cette mesure dans la commune de Kaloum.