Lettre ouverte au Premier ministre de la Transition

0
243

Conakry-Guinée :

A Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Son Excellence, l’unique motivation qui explique cette lettre réside dans les besoins actuels de notre pays, vouloir l’exprimer dans cette circonstance, sera de rédiger une panoplie de liste du projet de sortie de crise qui n’existe que dans sa juste valeur, sur ce permettez-moi de l’exposer en ces termes.

En effet, vous êtes investi dorénavant à mener cette noble mission si lourde et exaltante, pour permettre à la guinée, de marcher à nouveau sur des nouvelles bases.

Vu l’immensité de cette mission, je me fais le devoir citoyen de décrire les maux de notre nation, tout en proposant certaines idées qui me semblent utiles. Car la responsabilité est complexe et noble à la fois, et les attentes de la population sont nombreuses.

            Vu le contenu si riche du curriculum vitae présenté et les compétences dont vous êtes estimés, les guinéens adhèrent majoritairement et favorablement à votre nomination. L’espérance est si grande que, ce contenu reflètera à chacune des décisions prises lors de votre passage à la primature pendant cette période exceptionnelle.

Vous incarnez désormais l’espoir d’une nation, ancrée au plus fonds de l’injustice sociale, la division, le clientélisme, l’anarchie administrative, la gabegie financière, l’ethno-stratégie, le manque de liberté d’expression et de la déontologie de certaines professions libérales et autres … Et ceci m’amène à vous dire que trahir cet espoir est synonyme d’un autre coup d’éclat sur la tête des 12 millions des guinéens durant des décennies postérieures.

Étant un citoyen averti pendant cette phase, l’heure n’est plus à glorifier ce qui est vu et su dans le CV, mais plutôt à méditer sur des actions qui seront entreprises pour la bonne marche de notre nation.

Votre passage dans les différentes institutions prouve à suffisance que vous êtes un homme d’Etat. Sur ce je cogite à vous dire que les efforts consentis pour y arriver n’ont pas été vains. Dès lors, systématiquement, vous ne vous laisserez pas envahi par les chercheurs des intérêts personnels au détriment de l’intérêt supérieur de la République.

Peu importe le consensuel qui sera trouvé pour la durée de la transition, mais le plus important est le contenu du programme détaillé, que vous allez présenter à l’ensemble du peuple guinéen, ensuite les moyens nécessaires pour le réaliser.

Certes, mes maigres consignes et propositions pour vous ne serviront pas grandes choses, mais je tente à me rassurer d’emblée que, j’aie émis mes idées pour la bonne marche des causes justes et nobles de notre société.

Pourquoi d’ailleurs, je me ferai le devoir de dire ceci :

1-L’éthnisation du débat politique a considérablement affectée la société guinéenne, tâchez-vous bien d’éviter les promoteurs, qui l’utilisent pour des fins politiques. J’en suis persuadé que cela ne vous ressemblera pas. Ce pays a beaucoup manqué les grands rendez-vous démocratiques à cause des personnes qui ne pensaient qu’à l’ethnie, à travers de prises de décisions majeures pour la vie de cette nation et pour le bien-être de la population.

2- la promotion de l’unité nationale et du dialogue social inclusif sont des priorités, les citoyens guinéens ont besoin de se parler et de résoudre les différents sur une table. Privilégiez les unités d’action pour être à l’écoute des différents protagonistes, en vue de permettre à chacun d’exprimer son souhait, dans le seul but de trouver une solution pérenne et non palliative. Car il est estimé que nous avons toujours déplacé des problèmes pour des consensus sans les résoudre.

3-  les critères de choix de vos collaborateurs ne dépendent pas de vous à cent pour cent, j’en suis convaincu davantage, mais ayez l’attitude professionnelle, comme vous avez démontré partout où vous êtes passé, de proposer des compétents qui mèneront à bien cette mission pendant cette période exceptionnelle. Elle est si courte dans la vie d’une nation, mais si longue quand l’achèvement devient catastrophique, vu que les noms de ceux qui prendront part seront gravés dans l’anal de l’histoire de cette nation.

4- La refondation d’une nation n’est pas une tâche aisée, elle demande des compétences essentielles, des nouveaux piliers, c’est à dire des fondements nécessaires pour la réfection de tout un système de gouvernance (sociale, politique, économique éducative…). Ce chantier gigantesque et rocambolesque requiert des citoyens engagés, patriotes, dévoués, pétris de l’intelligence, tant sur le plan politique, économique, administratif et social, lesquels prendront part à la réalisation de cette ambition noble, à la défense de l’intérêt pluriel et à la reconstruction de l’Etat ; pour la mise en œuvre d’un plan du développement globalisé pendant et après cette transition.

5- Dans votre mission principale il y a la mise en place des institutions fortes, et crédibles et indépendantes pour garantir l’indépendance de la justice, et pour les élections futures, qui sont les points d’achoppement entre les populations, ceci veut dire que la capacité managériale pour doter le pays des institutions indépendantes sera déterminante sans aucune considération politique ni sociologue pour éviter les crises politiques répétitives.

Avant de finir, votre rôle pour la conduite de cette mission héroïque est grand, et sa réussite dépendra beaucoup aux différentes prises de positions, surtout l’efficacité du chronogramme de la transition.

Excellence Monsieur le Premier Ministre, l’espoir est permis, quand nous regardons l’avenir avec optimisme, le souhait des milliers des guinéens aujourd’hui réside dans la réussite de cette mission. Et nous gagnerons ensemble quand vous réussirez, mais nous perdrons aussi tous, si cet édifice manque des briques solides, ou qu’il soit colmaté par les fautes humaines.

Et pour finir, dans l’espoir d’une suite favorable, je vous prie de bien vouloir accepter l’expression de mes hautes considérations, mes sincères félicitations et mes prières pour une transition apaisée et réussie dans notre chère patrie la Guinée.

Qu’Allah dans sa bonté infinie bénisse le peuple Guinéen.

Abdourahamane Fadiga

 Enseignant Chercheur,

Chargé des cours

 adrodoubassi7@gmail.com