Tribunal Militaire de Conakry : le Collectif des avocats civils et militaires sollicite la reprise rapide des audiences

0
515

Conakry-Guinée : Plusieurs militaires et civils poursuivis devant le Tribunal Militaire permanent de Conakry croupissent encore en prison sans jugement ni libération depuis 2019 pour les uns et 2020 pour les autres. Ce vendredi 07 janvier, le Collectif des avocats en charge de leur défense dit constater avec regret et amertume le renvoi sans date de leur procès en particulier et la non-tenue des procès criminels devant ce tribunal.

Selon l’avocat Me Salifou Béavogui, ces clients sont poursuivis pour les faits qualifiés de vol aggravé, complot, incitation à commettre les actes contraires au devoir et à la discipline, révolte, désertion et rébellion. «Nous avons constaté avec regret et amertume, le renvoi sans date de leur procès en particulier et la non tenu des procès criminels devant le tribunal militaire permanent de Conakry. Pendant ce temps, plusieurs militaires et civils croupissent dans les prison en attente d’ouverture de leur procès» a lancé cet avocat. Poursuivant, Me Salifou Béavogui a ajouté : «Les débats au fond qui étaient déjà très avancés dans le tout premier dossier ont été brusquement interrompus en mars 2020 pour cause de COVID-19. Depuis lors, le dossier n’a plus été appelé à l’audience publique. Pourtant, depuis le 15 juillet 2020, monsieur le Ministre de la Justice garde des Sceaux d’alors avait ordonné la reprise immédiate de toutes les audiences sur toute l’étendue du territoire guinéen, ce, à compter du 20 juillet 2020. En dépit de cette instruction ministérielle, contrairement à d’autres justiciables, nos clients n’ont pas eu la chance de reprendre le chemin des audiences. alors qu’ils sont privés de leur liberté, ce, en dépit de la présomption d’innocence».

Ce mercredi, le nouveau Procureur du Tribunal Militaire a pris fonction à la tête du parquet et le collectif des avocats chargé de la défense des personnes mises en cause souhaite vivement la reprise des audiences criminelles afin que justice soit rendue conformément à la loi.

Moïse Rama Fils