Alpha Oumar Boffa (AOB) libre après 12 ans : « mon état de santé, n’est ni bon, ni mauvais »

0
562

Conakry, Guinée : C’est désormais officiel ! Ils sont libres, libres de tout mouvement après en être privés depuis 12 ans. Alpha Oumar Boffa Diallo dit AOB et Jean Guilavogui qui ont été condamnés à la réclusion criminelle dans l’attaque du domicile privé de l’ancien Président Alpha Condé vont passer leur première nuit dans leur famille respective.

Leur libération a été effective ce jeudi 3 février à la maison centrale de Conakry en présence du chef de cabinet du ministère de la justice Lancinet Keita et de leur avocat Me Salifou Béavogui.


Sa libération était attendue depuis le début de la matinée de ce jeudi 3 février 2022 après la grâce présidentielle qui lui a été accordée, lui et plusieurs centaines de détenus dont Jean Guilavogui avec qui il était impliqué dans le dossier de l’attaque du 16 juillet 2011 du domicile privé de l’ancien Président Alpha Condé.

Vêtu d’un Bazin brodé de couleur bleu et d’un bonnet de couleur jaune posé sur sa tête, c’est vers 18h 25mn que le pied de l’ancien garde de corps du président de Lansana Conté a foulé le sol hors de la prison civile de Coronthie. Alpha Oumar Boffa Diallo (AOB) a remercié toutes les personnes qui l’ ont soutenu dans cette parieuse situation, mais également le président de la transition Colonel Mamady Doumbouya pour sa grâce.


« Gloire à Dieu, je remercie Dieu de m’avoir accordé ce jour. Je remercie M. le Président de la République, excellence Colonel Mamady Doumbouya, chef des armées. Je remercie également son entourage, c’est-à-dire, mes collègues militaires qui sont de la grande famille de l’armée… » a lancé pour sa première réaction l’ancien détenu visiblement affaibli par la maladie, Commandant AOB retrouve ses proches fortement mobilisés.

A ses côtés, se trouvaient ses deux filles, toutes des militaires qui coulaient des larmes de joie. Et quand on lui demande son état de santé, le désormais ancien détenu répond en ces termes


« Mon état de santé, comme on le dit militairement, réapposée. C’est-à-dire ni bon, ni mauvais. Mais la meilleure santé d’un homme, c’est la santé mentale. Donc, comme Dieu m’a donné cette chance, je dirais alhamdoullilah » a-t-il prié.


A rappeler que le Commandant AOB et l’officier militaire Jean Guilavogui ont été reconnus coupables de tentatives d’assassinat de l’ancien président Alpha Condé en 2013. Les deux ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité, à l’issue d’un procès devant la cour d’assises de Conakry.

Moïse Rama Fils