Baccalauréat unique session 2022 : le ministre Guillaume Hawing donne le coup d’envoi au lycée Yimbaya

0
264

Conakry-Guinée : C’est parti pour le baccalauréat unique session 2022. Cette année, ils sont au total 102 601 candidats dont 49 579 filles qui affronteront cet examen national. C’est au  Lycée Yimbaya que le ministre de l’Enseignement Pré Universitaire et de l’Alphabétisation, Guillaume Hawing, a ouvert la balle des premières épreuves au lycée Yimbaya.

C’est au tour du mât sans plus tarde que le ministre a prodigué d’utiles conseils aux candidats après 9 mois de cours intenses et de révisions. Pour lui, l’examen c’est de la restitution, donc il est temps pour les candidats de restituer tout au long de l’année ce qui leur a été enseignés comme cours en classes et pendant les révisions. Pour cela, il les a exhorté en tant que ministre, père de famille et aussi enseignant, de compter que sur leurs propres efforts surtout  d’avoir comme seule arme ce qu’ils ont appris et de s’abstenir à l’utilisation des documents et téléphones d’éviter les groupes WhatsApp.

Poursuivant, il n’a manqué de rappeler et rassuré que cette année toutes les mesures sont prises pour démasquer ces personnes qui tenteront de bafouer ou salir le système éducatif guinéen que ce soit par internet ou autres moyens. « Cette année, toutes les dispositions sont prises pour traquer ceux qui veulent détruire le système éducatif guinéen, il suffit juste de connecter pour savoir qui est connecté ou qui a photographié« , a laissé croire le ministre Guillaume Hawing.

Pour Guillaume Hawing, ça fait très mal à passer toute l’année à réviser après à la dernière minute on t’élimine juste parce que tu as fraudé. Quant à lui, vaut mieux échouer naturellement, mériter cet échec que de copier, se faire éliminer, car c’est un déshonneur pour ce candidat ainsi que ses parents.

Pour terminer, le ministre Guillaume Hawing a demandé aux candidates et candidats de cultiver le mériter, le bon travail, d’honorer le pays et leurs parents avant de les souhaiter bonne chance.

Saraf Dine Condé