vendredi, juin 14, 2024

Charente (FRANCE) : des Guinéens mobilisés suite à la mort d’Alhoussein Camara…la police indexée

Suite à la mort d’Alhoussein Camara, Guinéen de 19 ans tué hier par la police, la communauté guinéenne s’est mobilisée devant le commissariat d’Angoulême.

La manifestation est désormais terminée. Au plus fort, ils ont été jusqu’à 150 à se mobiliser après la mort de leur “frère” Alhoussein, passionné de foot que tout le monde surnommait M’Bappé. Une petite délégation a été reçue par la substitut du procureure et aura une entrevue ce vendredi à 10h avec la procureure Stéphanie Aouine.

Dans l’intervalle, ils seront ce jeudi soir à 18h devant le commissariat d’Angoulême pour s’assurer que les deux jeunes hommes, placés en garde à vue mercredi soir pour un feu de poubelle et pour avoir dégradé un abri-bus, seront bien libérés. Des proches d’Alhoussein appellent déjà à une nouvelle manifestation.

Ce jeudi matin, une cinquantaine de membres de la communauté guinéenne s’est mobilisée devant le commissariat d’Angoulême, en réaction à la mort d’Alhoussein Camara, dans la nuit de mardi à mercredi, après avoir reçu un coup de feu des forces de l’ordre suite à un refus d’obtempérer.

C’est suite à un appel sur les réseaux sociaux que les amis d’Alhoussein Camara se sont rassemblés sur le Champ-de-Mars avant de manifester devant le commissariat. Dans le cortège, de l’émotion chez les trois sœurs de la victime. Mais aussi des panneaux « Justice pour Alhoussein » et des slogans « La police, assassins ». Tous dépeignent un jeune inséré socialement, employé d’une usine de Roullet-Saint-Estèphe, calme et discret.

Mercredi soir, une quinzaine de personnes avaient déjà manifesté devant le commissariat. La situation s’est tendue : des poubelles ont été renversées sur la chaussée, d’autres brûlées et un arrêt de bus a été dégradé. Un homme a été placé en garde à vue, dont la communauté guinéenne réclame la remise en liberté.

Un autre proche de la victime, Guinéen également, décrit un jeune homme “très calme, qui ne fumait pas et ne buvait pas”. “Il venait d’avoir son permis voiture. Il avait son A à l’arrière de la voiture. Jusqu’à il y a peu, il roulait encore en trottinette.”

Selon plusieurs témoignages recueillis, Alhoussein Camara travaillait à l’usine à Roullet et partait embaucher au moment où il a croisé la voiture de la police. Il vivait au foyer de jeunes travailleurs de Bel Air La Grand font. Il jouait régulièrement au foot dans l’équipe de Leroy.

  • CHARENTE LIBRE

Latest

Newsletter

spot_img

Don't miss

spot_imgspot_img

Guinée : Immigration clandestine Mouctar Diakhaby nouveau ambassadeur de l’OIM s’active contre le fléau.

L’international guinéen Mouctar Diakhaby a été présenté dans la matinée de ce mercredi 05 juin 2024, comme nouveau ambassadeur de bonne de l’OIM, c’était...

Mission de haut niveau de la (CEDEAO) en Guinée pour discuter du développement du projet de câble sous-marin Amilcar Cabral

Le projet de câble sous-marin Amilcar Cabral vise à relier le Cabo Verde, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia et la Sierra...